Navigation des articles

frederique-david

Un véritable héros, le détective privé?

Enfant, vous rêviez de traquer les criminels et de sauver la veuve et l’orphelin? La réalité du métier de détective privé est bien différente de ce cliché!

Le métier d’enquêteur privé est, à bien des égards, très différent de celui que nous présentent les films d’action. Les interventions sont moins périlleuses, mais ne requièrent pas moins d’assurance, de jugement, de patience et de discrétion.

L’enquêteur privé, que l’on nomme bien souvent «détective privé», réalise des mandats d’investigation pour des particuliers ou des entreprises. Les demandes sont très variées, explique Michel Corneau, détective privé depuis 25 ans et directeur d’une agence dont les bureaux sont situés à Montréal et à Québec. «Nous faisons de la recherche d’individus ou d’actifs, des enquêtes de solvabilité pour des avocats ou des huissiers et du travail de filature, notamment pour des entreprises qui doutent, par exemple, du respect d’une clause de non-concurrence par l’un de leurs ex-employés.»

Les risques du métier

«Les tâches les plus dangereuses que nous ayons à accomplir sont les exercices de surveillance et de filature, lorsque nous sommes sur la route», mentionne Michel Corneau. En effet, les détectives privés refusent généralement les mandats risqués. «Il m’est arrivé à quelques reprises de refuser des contrats qui touchaient des milieux dans lesquels les gens ont peu de scrupules et qui pourraient mettre nos vies en danger. Il ne faut jamais prendre de risque inutile. Nous ne sommes pas là pour jouer les héros!», conclut-il.

Partager

SUR LE MÊME SUJET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *