Navigation des articles

equipe-jobboom

Un travailleur sur cinq a déjà agi à l’encontre de ses valeurs

Homme avec dessins d'un ange et d'un démon

Photo : Brian A Jackson/Shutterstock

Aucun travailleur n’est à l’abri d’un dilemme d’ordre éthique au boulot.

Près d’un travailleur sur cinq aurait déjà agi à l’encontre de ses valeurs au travail sous la pression d’un membre de son entreprise, selon un sondage réalisé par l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA).

Ce taux chute toutefois à 14 % dans les organisations ayant mis en place des mesures pour favoriser les comportements éthiques.

La forte médiatisation des questions de collusion et de corruption, dans la foulée de la commission Charbonneau, semble d’ailleurs avoir incité les entreprises à resserrer leurs normes : plus du tiers des professionnels des ressources humaines interrogés affirment que la direction de leur entreprise est désormais plus sensible aux questions d’éthique.

Pas moins de 80 % des CRHA interrogés affirment en outre que leur organisation a instauré des mesures visant à encadrer les comportements sur le plan éthique, comme un code de déontologie, une politique relative aux conflits d’intérêts et une politique relative aux cadeaux.

Celles-ci semblent toutefois méconnues des employés, car seulement 40 % d’entre eux se disent au courant de l’existence de telles normes.

Une forte majorité des travailleurs sondés affirment tout de même qu’ils réagiraient s’ils étaient témoins d’une situation allant à l’encontre de l’éthique.

Les résultats détaillés du sondage sont résumés dans cette infographie préparée par l’Ordre des CRHA.

Partager