Navigation des articles

simon-granger

Un diplôme d’études secondaires, c’est suffisant?

mortiers

Les études postsecondaires sont-elles toujours un choix aussi payant?

Selon des données dévoilées cette semaine par Statistique Canada, l’écart salarial entre les jeunes possédant un diplôme secondaire et ceux ayant obtenu un baccalauréat s’est resserré depuis 10 ans.

C’est donc dire que le salaire des premiers a augmenté plus rapidement que celui des deuxièmes.

Peut-on en déduire qu’un diplôme d’études secondaires est suffisant pour gagner sa vie, et que les études universitaires n’en valent pas la peine?

Remettons certaines choses en perspectives.

Parmi les éléments invoqués par Statistique Canada pour expliquer le rétrécissement de l’écart, on cite le boom pétrolier du début des années 2000, qui a entraîné une augmentation de la demande pour des travailleurs ayant un faible niveau de scolarité.

Mais ces données concernent l’ensemble du pays; conséquemment, l’écart le plus faible est observé dans les provinces productrices de pétrole (Saskatchewan, Alberta et Terre-Neuve-et-Labrador), ce qui tire vers le bas la moyenne canadienne. L’écart salarial demeure plus marqué dans les autres provinces, dont le Québec. Par ailleurs, le secteur pétrolier est extrêmement cyclique; il est loin d’être acquis que la tendance se maintiendra à long terme.

Un autre facteur invoqué est la croissance importante du nombre de diplômés universitaires, qui a augmenté de 42 % chez les femmes et de 30 % chez les hommes (de 20 à 34 ans dans les deux cas). On ne peut donc pas parler de rareté chez les diplômés universitaires, ce qui a forcément un impact sur la croissance des salaires. D’ailleurs, selon des chiffres publiés récemment par Statistique Canada, près de 20 % d’entre eux occupent un emploi pour lequel ils sont surqualifiés.

On peut débattre du fait qu’il y a peut-être trop de diplômés universitaires, mais le vrai problème, c’est que trop de jeunes boudent la formation technique et professionnelle. Ils font le bon choix en poursuivant des études postsecondaires, mais gagneraient probablement à considérer tous les niveaux d’études plutôt que la seule formation universitaire.

Un diplôme d’études secondaires est certes très utile sur le marché du travail; mais il s’agit d’un strict minimum. Tant mieux si la situation salariale de ces diplômés s’est améliorée, mais gardons-nous d’interpréter ces chiffres comme un signe que les études postsecondaires sont inutiles.

Des données comme celles présentées par Statistique Canada peuvent être trompeuses si elles sont mal interprétées. Plusieurs études ont montré que chaque année d’études postsecondaires fait en moyenne augmenter le revenu annuel de 10 %. Le DES peut certainement être suffisant dans certaines conjonctures spécifiques, mais un diplôme supplémentaire demeure généralement un choix plus payant… et plus stable.

Pour commenter, suivez-moi sur Twitter.

Retour à la page d’accueil du blogue Le futur simple

simon-granger
Simon Granger

Simon Granger s'intéresse aux enjeux touchant la formation, l'orientation professionnelle et l'accession au marché du travail. Il aime le café filtre, le point-virgule et les mots croisés.

Voir ses derniers articles »

Partager