Navigation des articles

anick-perreault-labelle

Un coup de pouce à l’embauche

Votre entreprise manque de main-d’œuvre pour les tâches monotones ou répétitives? Vous pourriez embaucher une personne ayant une déficience intellectuelle.

Vous pourriez engager des travailleurs ayant une déficience intellectuelle légère et obtenir gratuitement l’aide d’un organisme spécialisé dans leur intégration. Il y a environ 90 organismes du genre au Québec, dont Action main-d’œuvre, à Montréal, et Option travail, à Laval.

«Nous aidons les entreprises à cibler les tâches appropriées à une personne ayant une déficience intellectuelle», indique Louise Courteau, directrice générale d’Option travail

Accompagnement assuré

Les organismes fournissent aussi un service d’accompagnement durant les premières journées de travail de la personne présentant une déficience intellectuelle légère. «Nous restons présents jusqu’à ce qu’elle soit à l’aise dans ses tâches et avec ses collègues», explique Carole Gravel, superviseure clinique à Action main-d’œuvre.

Les organismes d’aide font aussi, au nom de l’entreprise, les demandes de subventions liées à l’embauche d’une personne handicapée.

Par exemple, les gestionnaires peuvent bénéficier du Fonds d’intégration pour les personnes handicapées (physiquement ou intellectuellement) de Ressources humaines et Développement social Canada. «Le Fonds peut payer la totalité du salaire d’une personne handicapée pendant quelques mois.

En moyenne, l’employeur reçoit annuellement 5 000 $ à 6 000 $ par personne handicapée», dit Nancy Moreau, directrice générale de SPHERE-Québec, un organisme qui favorise l’intégration professionnelle des travailleurs handicapés.

Pour compenser le manque de productivité

Le Contrat d’intégration au travail (CIT) d’Emploi-Québec représente l’autre principal programme d’aide financière pour les gestionnaires qui embauchent des travailleurs ayant un handicap intellectuel ou physique. Le CIT compense notamment la productivité réduite des employés handicapés. «S’ils sont 30 % moins productifs qu’un travailleur régulier, le CIT paie 30 % de leur salaire», résume Michel Roussy, conseiller à la direction des mesures et des services d’emploi d’Emploi Québec. Le montant est réévalué chaque année et peut être versé tant que l’employé avec une déficience intellectuelle demeure en poste.

Pour connaître les organismes spécialisés dans l’emploi des personnes handicapées, consultez le site Internet du Comité d’adaptation de la main-d’œuvre pour personnes handicapées.

Partager

SUR LE MÊME SUJET