Navigation des articles

Un contrat de travail : une partie de négos!

Un contrat de travail : une partie de négos!

Tous les employés ont un contrat de travail, qu’il soit oral ou écrit. Avant de l’accepter, chacun a intérêt à y penser deux fois et à en négocier les conditions.

Un contrat de travail précise notamment le salaire d’un employé, la durée de ses vacances et la nature de ses outils de travail. Quelqu’un qui veut obtenir une meilleure rémunération ou un téléphone cellulaire aux frais de l’entreprise, par exemple, peut négocier son contrat avant de l’accepter.

«Certes, l’employeur pourrait alors refuser de l’embaucher», reconnaît Me Martin Pelletier, conseiller en relations industrielles agréé et avocat au cabinet Langlois Kronström Desjardins. «Tout est une question de rapport de force : l’entreprise accédera plus facilement aux demandes d’un candidat s’il a une formation ou une expertise très recherchée.»

Réfléchir avant d’accepter

Même les travailleurs qui sont contents du contrat qu’une firme leur propose devraient y réfléchir et s’assurer que rien n’a été oublié avant d’y acquiescer. «Un délai de réflexion raisonnable peut varier d’une journée à une semaine, selon les pratiques des entreprises», dit Me Serge Bouchard, associé de la société d’avocats Morency.

Les travailleurs ont intérêt à montrer leur contrat à un expert pendant ce temps. «Par exemple, un cadre supérieur qui se fait offrir un compte de dépenses annuel de 15 000 dollars devrait vérifier, auprès d’un avocat ou d’un fiscaliste, s’il paiera ou non des impôts sur cette somme», dit Me Bouchard. Les techniciens, ouvriers ou employés de bureau gagnent à consulter quelqu’un de l’industrie ou un conseiller en ressources humaines. «Au minimum, ils sauront mieux à quel salaire ils doivent s’attendre ou quels privilèges, typiques du milieu, ils pourraient demander en sus», dit l’avocat.

Un contrat écrit ou oral

On s’en doute : mieux vaut avoir une entente écrite. Malheureusement, c’est le cas de seulement 10 % des salariés, estime Me Bouchard. Pire, «rien n’oblige un employeur à fournir un contrat écrit à ses employés», ajoute-t-il. Encore une fois, c’est une question de négociation : quelqu’un possédant une formation ou une expérience recherchée obtiendra plus facilement un contrat écrit et de bonnes conditions de travail!