Navigation des articles

martin-forgues

Trouver des clients dans le Web social

L’entreprise Willet scrute les réseaux sociaux pour déterminer les habitudes de consommation.

D’internaute «social» à consommateur, il n’y a qu’un pas, et le faire franchir est la mission de Willet, une startup originaire de Waterloo (Ontario) et membre de la première cohorte du programme d’accélération d’entreprises FounderFuel.

«Nos outils pour le commerce électronique transforment une simple navigation Web en séance de magasinage», explique Fraser Harris, cofondateur de Willet, diplômé en génie physique de l’Université de Colombie-Britannique et aussi titulaire d’une maîtrise en entrepreneurship de l’Université de Waterloo. «Les sites de commerce électronique sont conçus pour les visiteurs qui veulent s’y rendre directement, par exemple à la suite d’une recherche Google. Mais ceux qui y accèdent via les réseaux sociaux n’aiment pas être traités comme des acheteurs. Résultat, les sites de commerce en ligne ont perdu un milliard de dollars en occasions d’achat ratées auprès de cette clientèle sur le marché américain en 2011», poursuit l’entrepreneur de 28 ans.

Voyant une possibilité d’affaires dans cette hémorragie, Willet a mis au point un logiciel de filtrage qui utilise les réseaux sociaux pour déterminer les habitudes de consommation des utilisateurs et ainsi créer des profils d’acheteurs. Ces informations sont ensuite vendues aux sites de commerce électronique, qui s’en servent pour mieux cibler leur clientèle potentielle.

Willet a parcouru beaucoup de chemin au cours des trois mois qu’a duré le programme FounderFuel, ayant acquis une soixantaine de clients. «Au début, nous avions une vision et une équipe créative, solide et prête à s’investir. Maintenant, nous achevons la version bêta de notre premier produit», explique le cofondateur, qui entend amorcer une deuxième campagne de financement auprès d’anges investisseurs.

Le programme d’accélération a beaucoup contribué à cette progression, admet le principal intéressé. «Nous avons reçu une montagne de conseils de la part de nos mentors, ce qui nous a aidés à définir nos buts et à les atteindre», dit Fraser Harris. Il a d’ailleurs une recommandation à faire aux futurs candidats. «La seule façon de maximiser l’apprentissage à FounderFuel, c’est d’avoir des objectifs extrêmement précis.»

commentez@jobboom.com

Dans ce dossier

Montréal, nid de start-ups
Le «twivage», une occasion d’affaires

Partager