Navigation des articles

cecile-davan

Trois tendances à suivre pour propulser sa carrière en TIC

Téléphone intelligent

Photo : ponsulak / Shutterstock

L’emploi dans les technologies de l’information (TI) se porte plutôt bien au Québec. Toutefois, les technologies évoluent rapidement et les qualifications recherchées par les recruteurs changent. Il est donc important pour les spécialistes en TI de s’informer régulièrement sur les tendances afin d’affûter leurs compétences pour conserver ou améliorer leur employabilité.

Aujourd’hui, on note une évolution constante vers la démocratisation de l’informatique. L’utilisateur est au cœur des TI.

Si l’informatique nous a permis de devenir autonomes (on réserve soi-même ses vacances sur Internet, on gère son compte en banque à distance, etc.), c’est aussi le cas pour les différentes équipes au sein des entreprises. Elles fonctionnent souvent de manière assez indépendante de leurs services TI, ne faisant intervenir directement ces derniers que dans des cas de figure bien précis.

Ainsi, le rôle des informaticiens est aujourd’hui de simplifier et d’automatiser l’utilisation des applications tout en fournissant un cadre de gouvernance.

Trois tendances majeures se dégagent donc en 2015 :

  • La prégnance toujours plus forte du web, enrichie, ces cinq dernières années, du virage mobile et des réseaux sociaux.
  • Le raz-de-marée des mégadonnées ou Big Data, dû à l’informatisation systématique de tous les services de l’entreprise, à la vague des médias sociaux et à l’apparition des capteurs.
  • Les enjeux majeurs en termes de sécurité, notamment ceux de l’authentification et de la confidentialité, en raison des deux points précédents.

Les nouveaux profils TI

Ces évolutions ont évidemment un impact sur les qualifications recherchées chez les spécialistes en TI.

Dans les arcanes des firmes de recrutement, les profils suivants sont très prisés :

Comment se positionner sur ces nouveaux postes, dont les spécificités sont encore peu enseignées dans les universités et collèges, à partir des postes traditionnels?

Il semble que les mieux placés pour accéder aux postes en Android soient les développeurs Java et, pour les postes iOS, les développeurs C. Ils ont déjà une base solide sur laquelle greffer le développement dit «natif» ou responsive (qui s’adapte aux nouveaux supports : tablettes, mobiles).

Pour les analystes de données, un bagage en gestion de base de données complété par des connaissances en modélisation mathématique et en analyse d’affaires constituera un bon départ.

Enfin, si le spécialiste en GIA est souvent issu du rôle d’administrateur système, il doit prendre en compte l’organisation du travail ainsi que les rôles et responsabilités des utilisateurs. Cela suppose un intérêt aigu pour le fonctionnement global de l’entreprise.

S’informer sur les tendances de son industrie est toujours un pari gagnant. Cela permet de faire le point sur ses compétences, de se former adéquatement et de prendre les bonnes décisions en termes de carrière.

cecile-davan
Cécile Davan

Cécile Davan compte près de 15 ans d’expérience en gestion des ressources humaines et en recrutement, dont quatre spécifiquement dans le domaine des TI, tant au Québec qu’à l’international. Elle se consacre aujourd’hui à son entreprise de rédaction Nom d’une Plume!, qui accompagne notamment les chercheurs d’emploi dans la mise en valeur de leur profil professionnel et la rédaction de leur CV.

Voir ses derniers articles »

Partager