Navigation des articles

simon-granger

Trois questions à Andréanne A. Malette

Andréanne A.-Malette

Sa participation à Star Académie en 2012 l’a propulsée et lui a permis de trimbaler ses chansons folk-pop aux quatre coins du Québec. Mais quelle carrière Andréanne A. Malette aurait-elle pu envisager si la musique n’avait pas été sa voie? Jobboom l’a questionnée sur ses aspirations professionnelles, réelles ou imaginaires.

Quand j’étais petite, je voulais devenir…

Toute petite, je suivais les traces de ma grande sœur. Puisqu’elle voulait être vétérinaire et avoir une ferme, moi, je voulais m’occuper des animaux de la ferme. Ensuite, j’ai voulu être professeure de maternelle. Mon désir de faire du showbiz n’est apparu que vers l’âge de 13 ans.

Mon premier boulot, c’était…

J’étais préposée au plan d’eau au parc aquatique Ski Bromont. Habituellement, tu commences comme préposé, ensuite tu deviens assistant sauveteur, puis sauveteur. Moi je ne voulais pas sauver des vies, je voulais juste passer mes journées au soleil, les pieds dans l’eau. Je suis donc devenue la «leader» des préposés après 5 ans dans ce rôle.

Si je devais changer de carrière, j’aimerais être…

Si je n’avais aucun talent ou passion pour les arts, je serais psychologue. Sinon, dans les arts, il y a tellement de branches qui m’allument. J’aimerais être actrice, peintre, écrivaine, je voudrais faire de la mise en scène, faire des courts métrages, des vidéoclips… C’est une source inépuisable de carrières possibles.

simon-granger
Simon Granger

Simon Granger s'intéresse aux enjeux touchant la formation, l'orientation professionnelle et l'accession au marché du travail. Il aime le café filtre, le point-virgule et les mots croisés.

Voir ses derniers articles »

Partager

SUR LE MÊME SUJET