Navigation des articles

equipe-jobboom

Travailler à la maison ou dans un café?

teletravail

Les travailleurs autonomes, les auteurs et les habitués du télétravail se divisent en deux camps : ceux qui travaillent dans le confort de leur maison, et les autres, qui arpentent les cafés et les restaurants à la recherche d’une table, d’une connexion Internet et d’une prise de courant pour y installer leur bureau improvisé. Petit comparatif pour choisir quel lieu convient le plus à son style de travail.

Travailler à la maison

Avantages :

Commencer son travail quelques minutes après son réveil, possibilité de s’asseoir sur une vraie chaise confortable, faire une courte sieste l’après-midi.

Désavantages :

La solitude, la proximité de la télévision, la possibilité de faire une longue sieste l’après-midi.

Cas célèbres :

Marcel Proust a écrit À la recherche du temps perdu au lit et la plupart des animateurs d’émissions de cuisine popotent de la maison. Ricardo et Proust : même combat.

Lunch typique :

Généralement la même chose que la vieille, devant la télévision.

Trucs :

Installer son bureau près d’une fenêtre pour au moins voir dehors (à défaut d’y aller), s’habiller le matin pour se donner un peu de crédibilité et appeler des amis ou des collègues pendant la journée pour avoir un minimum d’interactions sociales.

À éviter : Faire le ménage au lieu de travailler et boire un verre de vin le midi (mortel pour la productivité par la suite).

Travailler dans un café

Avantages :

Bon café, possibilité de flirt avec le ou la barista, marque une coupure entre la journée de travail et ses soirées.

Désavantages :

Parfois bruyant, plus cher, appels téléphoniques ardus et un peu impolis, risque que le café soit plein et qu’il faille parcourir le quartier pour en trouver un autre.

Cas célèbres :

L’auteure J. K. Rowling a concocté le premier tome d’Harry Potter dans un café d’Édimbourg et Ken Scott rédige ses scénarios (Maurice Richard, La Grande Séduction) dans les cafés montréalais.

Lunch typique :

Un wrap au poulet un peu fade avec un café filtre (souvent de trop), devant son ordinateur ou un bouquin.

Trucs :

Donner de gros pourboires pour se lier d’amitié avec les employés, commander régulièrement à boire ou à manger pour mettre le patron dans sa poche, choisir une place où le fil de son ordinateur ne traînera pas dans l’espace de circulation (sinon, il est à peu près certain que quelqu’un finira par s’y empêtrer).

À éviter :

Les cafés où joue de la musique forte, les cafés suspects où il est risqué de laisser son ordinateur sans surveillance, la tentation de commander trois doubles espressos allongés en un avant-midi.

Partager

SUR LE MÊME SUJET