Navigation des articles

equipe-jobboom

Travail des femmes : plus ça change…

infirmieres03

Bien que les femmes aient fait leur place dans plusieurs domaines au cours des dernières années, les professions les plus courantes chez elles sont toujours les mêmes.

C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par Statistique Canada sur le profil professionnel des jeunes travailleurs canadiens.

En 1991, les professions d’infirmière, d’enseignante à la maternelle, au primaire, et au secondaire étaient les plus populaires chez les femmes de 25 à 34 ans diplômées à l’université, regroupant plus de 20 % d’entre elles.

Vingt ans plus tard, ces mêmes professions se retrouvaient également en tête de liste, dans la même proportion.

Chez les personnes ne possédant pas de diplôme universitaire, 12 % des femmes de 25 à 34 ans occupaient des emplois de secrétaires et de commis à la comptabilité en 1991. Cette proportion avait diminué de 4 % en 2011.

Malgré tout, la présence des femmes s’est accrue de façon significative dans plusieurs professions entre 1991 et 2011, particulièrement dans celles exigeant des qualifications de niveau universitaire.
La proportion de femmes est passée de 47 à 76 % pour les postes d’agents de programmes, de recherchistes et d’experts-conseils en politiques de la santé; de 57 à 78 % pour les postes de spécialistes des ressources humaines; et de 43 à 62 % pour les postes d’omnipraticiens et de médecins de famille.

Entre 1991 et 2011, la proportion de femmes titulaires d’un diplôme universitaire a plus que doublé, passant de 19 à 40 %.

Partager