Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : technicien en géodésie

Débrouillardise et autonomie sont nécessaires dans ce métier, selon la coordonnatrice du Département de géodésie du Cégep de Limoilou, Thérèse Desnoyers. Quand on est seul en forêt, par exemple, on doit être capable de placer ses outils de mesure aux endroits appropriés. La représentation fidèle du territoire en dépend!

Pour en savoir plus sur cette formation : Carrières d’avenir : Technologie de la géomatique

Rôle et tâches

Le technicien en géodésie a pour principale fonction la mesure des dimensions des terrains, un travail qui le conduit souvent à l’extérieur. Il ne doit toutefois pas être confondu avec l’arpenteur-géomètre, spécialiste des calculs de surfaces habilité à émettre des certificats de localisation (documents à caractère juridique qui prouvent l’emplacement exact des terrains).

À l’aide de cartes, d’images satellites, de photos aériennes et du GPS (système de positionnement par satellite), le technicien prend des mesures qu’il inscrit dans son carnet de notes. Puis, de retour à son bureau, il reproduit à l’échelle le terrain qu’il a mesuré en utilisant un logiciel de dessin. Il propose ensuite le plan à un arpenteur-géomètre, qui l’utilise pour déterminer l’emplacement des rues ou des bâtiments par exemple. Le diplômé est aussi appelé à réviser des certificats de localisation, à rédiger des rapports sur ses activités et à mettre à jour des données foncières (dimensions de lots, largeur de rues, etc.).

Défis et perspectives

L’évolution rapide des technologies et l’apparition de nouveaux logiciels poussent les professionnels de la géodésie à mettre leurs connaissances à jour de façon continue. De plus, comme le travail s’effectue souvent à l’extérieur, les diplômés doivent s’attendre à braver le froid de nos hivers rigoureux tout comme le soleil de plomb des après-midi de juillet. Le métier suppose une grande minutie ainsi que des aptitudes pour la résolution des problèmes mathématiques et le travail en équipe.

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Le diplômé peut être recruté par des compagnies minières ou pétrolières, par le gouvernement ou encore par des bureaux d’arpenteurs-géomètres.
  • Le travail de terrain alterne avec le travail de bureau.
  • Possibilité d’heures supplémentaires.

Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager