Navigation des articles

equipe-jobboom

Sur les traces de grand-papa

grand-papa

La classe sociale des grands-parents a un impact sur celle des petits-enfants.

Une étude menée auprès de 17 000 Britanniques a révélé que le type de travail des grands-parents a un effet jusque dans le CV de leurs petits-enfants. Papi a été patron? Vous avez 2,5 fois plus de chances de l’être aussi, peu importe ce que faisaient vos parents.

Les chercheurs des universités d’Oxford et de Durham ont divisé la société en quatre classes sociales : des professionnels et gestionnaires jusqu’aux travailleurs manuels non qualifiés. Ils ont noté que seulement 20 % des hommes dont les parents et grands-parents faisaient partie de l’élite ont chuté dans l’échelle sociale. Parallèlement, 39 % de ceux dont les grands-parents étaient au bas de l’échelle se sont retrouvés dans l’une des trois classes inférieures, même si leurs parents étaient parvenus au sommet.

Cette mobilité sociale semblait particulièrement forte lorsque les grands-parents avaient un statut d’emploi plus élevé que les parents. Les rejetons passaient de la classe la plus basse à la plus haute, dans une proportion de 47 % chez les hommes et de 41 % chez les femmes, quand les grands-parents avaient évolué dans les plus hautes sphères.

Source : University of Oxford, The Grandparents Effect in Social Mobility: Evidence from British Birth Cohort Studies, août 2013

Autres nouvelles :

• Embaucher un handicapé pour éviter la file
• Peu de résidences étudiantes à Montréal
• Accès à la propriété… et au chômage?
• Les jeunes ont la vie dure
• Les emplois du futur
• Costco paie mieux que la concurrence

commentez@jobboom.com

Partager

SUR LE MÊME SUJET