Navigation des articles

frederique-david

Sur les lieux du crime

Si vous êtes un Colombo dans l’âme, débrouillard et rigoureux, le métier d’enquêteur dans la police est peut-être fait pour vous.

Le rôle de l’enquêteur de police — à ne pas confondre avec le métier de détective privé — consiste à mener une enquête afin de mettre la main au collet de l’auteur d’un crime. L’enquêteur doit donc faire le constat d’infractions, rechercher les auteurs des délits et rassembler les preuves.

Des crimes variés

Les enquêtes à réaliser diffèrent selon les événements, les plaintes reçues et les services de police qui embauchent les enquêteurs. «Cela va des voies de fait aux fraudes, en passant par les agressions sexuelles ou les meurtres», explique Michel Doyon, coordonnateur des formations initiales en enquête à l’École nationale de police du Québec et ex-enquêteur. Les enquêteurs peuvent également se spécialiser dans certains types de crimes, comme ceux liés aux stupéfiants ou les crimes informatiques.

Éviter les dangers

«Nous faisons affaire avec le public, ce qui comporte toujours un danger. Certaines perquisitions sont à risque élevé. Nous utilisons cependant des grilles d’évaluation des risques qui tiennent compte, par exemple, de la personne chez qui nous allons faire une perquisition, de la possibilité qu’il y ait une arme sur place et de la configuration des lieux», dit-il.

Mais avis aux intéressés : seuls les policiers peuvent devenir enquêteurs. Ils doivent être sélectionnés par leur service de police et avoir suivi une formation de huit semaines en enquête policière, à l’École nationale de police du Québec.

Partager

SUR LE MÊME SUJET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *