Navigation des articles

mathieu-guenette

Se chercher un emploi quand on est déjà en emploi

Signe de silence

Photo : Solomiya Trylovska / Shutterstock

On entend souvent dire que la recherche d’emploi s’apparente à un emploi à temps plein. Mais les démarches se compliquent de manière considérable quand on est déjà en poste : comment jongler avec deux emplois à temps plein tout en limitant les erreurs et les déconvenues?

Des pour et des contre

Chercher un emploi alors qu’on a déjà un boulot a certainement des avantages :

  • Une tranquillité financière. Continuer à travailler tout en menant ses recherches garantit une rentrée d’argent et permet d’aborder cette période de façon plus sereine.
  • Un gage d’employabilité. Cela peut rassurer les recruteurs potentiels, qui penseront «Le candidat est déjà sur le marché du travail, il doit être apprécié.»

Mais quand notre employeur actuel n’est pas au courant de notre décision, la situation peut devenir délicate :

  • Le sentiment désagréable de mener une double vie. Les candidats ressentent un profond malaise, devant justifier des absences à répétition, comme pour se rendre aux entrevues d’embauche ou à une éventuelle évaluation de potentiel.
  • Un réseautage très discret. Sur les réseaux sociaux, on peut difficilement ajouter à notre profil qu’on est «à la recherche de nouveaux défis».
  • Pas de témoignage récent. Pour un employeur intéressé par notre candidature, il apparaît impossible d’effectuer une prise de référence auprès de notre employeur actuel.

Les risques de la franchise

Si la situation le permet, il est plus sage de faire preuve de transparence auprès de votre employeur actuel, surtout si les raisons qui nous amènent à vouloir quitter notre travail n’ont rien à voir avec des sources d’insatisfactions. Par exemple, il est plus facile de dire que vous changez de domaine d’emploi que d’annoncer que vous voulez travailler chez un compétiteur direct.

Mais la franchise n’est pas sans risque : votre employeur peut par la suite vous considérer d’un œil différent et vous confier moins de mandats stratégiques. Si la situation se prolonge, des tensions peuvent surgir. Le pire scénario serait que votre employeur en vienne à nous mettre à la porte, déçu de nos intentions ou voulant planifier la relève sans attendre.

Tout est dans la présentation

Si vous décidez de jouer franc-jeu, l’important est de trouver la manière adéquate d’annoncer votre intention de partir. Cela fera toute la différence dans l’attitude que l’employeur aura à votre égard. Certains chercheurs d’emploi, pour se préparer à cet échange délicat, demandent l’appui de professionnels : un conseiller d’orientation est alors tout indiqué pour préconiser la meilleure piste à suivre.

Voici pour exemple une entrée en matière simple, mais très convenable :

«J’apprécie l’équipe de travail et plusieurs des aspects liés à mon poste, mais j’avoue me sentir en questionnement au sujet de mon emploi. Je réalise que le poste que j’occupe ne correspond plus à mes attentes et je vais entreprendre une recherche d’emploi. Je préférais faire preuve de transparence, considérant mon respect pour toi et l’entreprise. En attendant, mon intention est de continuer à fournir une excellente prestation de travail. Comment vois-tu cela de ton côté?»

Bien entendu, chaque cas est unique. Il est toutefois primordial de prendre le temps nécessaire pour réfléchir à votre approche et analyser la situation. Usez de courtoisie et de respect, deux qualités qui seront fort appréciées par votre interlocuteur.

Logo BrissonLegris

mathieu-guenette
Mathieu Guénette

Mathieu Guénette est conseiller d'orientation et directeur des services professionnels chez BrissonLegris, une firme spécialisée en orientation, consultation et conception. L’entreprise aide les organisations et les individus de tous âges à planifier et développer leur parcours professionnel.

Voir ses derniers articles »

Partager