Navigation des articles

maxime-johnson

S’évader dans un tout-compris


S’évader dans un tout-compris
À la défense de l’air de bœuf des douaniers
Bagages // Deluxe Portable Travel Bar Set de KegWorks
Des applications intelligentes pour téléphone intelligent
L’étui du mois
Des chansons à télécharger
Farniente

Week-end

S’évader dans un tout-compris

Votre teint blême rappelle celui d’un vampire (sans le côté sexy de ceux de True Blood)? La fatigue accumulée affecte votre efficacité au boulot et votre envie de faire quoi que ce soit le week-end venu? Il est temps de remédier à la situation avec de petites vacances bien méritées : une semaine dans un tout-compris.

Choisir un tout-compris, en ligne ou chez un agent de voyages, représente un exercice périlleux. Pour vous aider, consultez l’un des nombreux sites qui colligent les conseils et les descriptions archi-détaillées des internautes de tous les complexes hôteliers imaginables, comme tripadvisor.fr.

Même si la pertinence n’est pas toujours au rendez-vous (exemple réel : «emportez vos Pringles, car les croustilles sont très chères à Cuba»), les grandes tendances vous aiguilleront dans votre sélection.

Côté bagages, outre les bouquins et les traditionnels médicaments contre la tourista, pensez à apporter quelques cadeaux à laisser au personnel de l’hôtel à la fin de votre séjour. Si les shampoings et les produits nettoyants étaient appréciés à Cuba il y a quelques années, il semblerait que les femmes de chambre croulent désormais sous le Vidal Sassoon. Optez plutôt pour des vêtements (mais de grâce, pas en lambeaux!), qui feront des heureux dans la plupart des pays tropicaux.

Une fois sur place, réservez rapidement vos soupers aux restaurants à la carte de l’hôtel pour éviter d’avoir à manger la même chose toute la semaine au buffet. Optez pour ceux qui servent de la cuisine locale, forcément plus fraîche et plus savoureuse qu’un simili-italien ou un simili-asiatique. Si vos repas au restaurant sont limités, un généreux pourboire au maître d’hôtel assure généralement quelques soupers supplémentaires.

Planifiez aussi vos sorties en dehors du complexe. Au lieu de participer aux activités organisées qui coûtent souvent les yeux de la tête, louez un scooter ou empruntez un vélo et explorez les environs.

Profitez de l’occasion pour rencontrer les habitants, vous exercer à parler espagnol en disant autre chose que «¡una piña colada, por favor!» et enrichir culturellement votre voyage (ce qui n’est pas très difficile).

De retour à l’hôtel, investissez le reste de votre temps à parfaire votre bronzage, vos talents de danseur et votre connaissance du rhum – et de ses effets secondaires, évidemment.

Bon repos!

Retour au début

Envers et contre tous

À la défense de l’air de bœuf des douaniers

C’est un classique, le retour au pays après un périple à l’étranger commence souvent par l’accueil froid d’un douanier canadien à l’air de bœuf. Home Sweet Home.

Avant de se plaindre et de remettre en question la réputation pourtant bien ancrée des Canadiens-gentils-et-souriants, il faut d’abord s’imaginer dans les souliers – et la guérite – des douaniers.

Une bonne partie de leur «clientèle» est constituée de gens d’affaires pressés, de touristes encore un peu affectés par les gallons de rhum ingurgités dans leur tout-compris et de voyageurs affamés, outrés d’avoir à payer 16 $ pour un misérable sandwich en vol. Comme si ce n’était pas assez, tout ce beau monde vient de passer un nombre beaucoup trop élevé d’heures à attendre – pour s’enregistrer, passer les contrôles de sécurité, déposer son briquet et sa bouteille d’eau avec les autres articles hautement dangereux, acheter un jus et un muffin parce que le misérable sandwich coûte trop cher, embarquer dans l’avion, aller à la toilette à bord de l’avion, débarquer de l’avion, et alouette. Parions que les airs bêtes ne sont pas que d’un côté de la guérite.

Ceux qui réussissent à garder le sourire et à faire un brin de jasette essaient généralement de passer en douce quelques bouteilles de vin non déclarées et des cartons de Marlboro Lights dans leurs bagages. Guère mieux.

L’air bête est aussi, et peut-être surtout, un mécanisme de défense pour les douaniers qui doivent plusieurs fois par jour soumettre des voyageurs à une fouille complète, annihilant du coup le peu d’euphorie vacancière qui avait survécu au calvaire qu’est devenu le transport aérien.

Procéder avec un sourire aux lèvres serait du plus mauvais goût. Mieux vaut avoir un air de bœuf.

Retour au début

Voyages, voyages

Bagages // Deluxe Portable
Travel Bar Set de KegWorks

Pour les mixologistes globe-trotters qui prennent leur travail au sérieux (ou pour les amateurs qui ne peuvent se passer de leur martini), la compagnie KegWorks propose cette valise en cuir et velours qui comprend des verres et tout le matériel nécessaire pour préparer des cocktails. Se vend 135 $ au www.kegworks.com.

Retour au début

Bonne app!

Des applications intelligentes
pour téléphone intelligent

Car Locator
Plateforme : Windows Phone 7 // Prix : 0,99 $
Cette application permet de retrouver une voiture à l’aide du GPS intégré au téléphone Windows Phone 7 (à condition d’avoir enregistré au préalable la position du véhicule). L’interface de type «écran radar» rend presque la recherche amusante.

Retour au début

L’étui du mois

MyEdge

Pour 50 $ (plus 10 $ de livraison), ce nouveau service de la compagnie M-Edge permet d’imprimer l’image de son choix – la photo du petit dernier, un dessin, etc. – sur un étui pour iPad composé d’un canevas de coton et d’une reliure en cuir. Très tendance. Accessible au www.medgestore.com/customize.

Retour au début

À la pièce

Des chansons à télécharger en toute légalité chez votre disquaire virtuel préféré.

«Mission Bells»
tirée de l’album Armistice, de Armistice
Dare to Care/Pirates Blend, 2011
À écouter… un chapeau de paille sur la tête.
La Montréalaise Béatrice Martin, alias Cœur de pirate, et Jay Malinowski, du groupe torontois Bedouin Soundclash, unissent leurs forces dans un nouveau duo. Grâce à la guitare et aux cuivres, cette première ballade serait tout à fait à sa place dans un petit bar du Mexique. À écouter au www.armistice.bandcamp.com.

«Revel In Contempt»
tirée de l’album Riposte, de Buke and Gass
Brassland, 2010
À écouter… en tapant du pied de toutes ses forces.
Ce duo new-yorkais surprend dès la première écoute par la richesse de ses pièces (ils ne sont que deux, mais sonnent comme quatre) et séduit avec ses percussions décapantes. Coup de cœur garanti, surtout pour les amateurs des Yeah Yeah Yeahs en général, et de leur chanteuse Karen O en particulier.

Retour au début

Farniente

Télévision : The Walking Dead
AMC Film Holdings
Un policier se réveille après quelques semaines de coma pour découvrir que l’Amérique entière est infestée de zombies. Derrière cette prémisse classique pour une histoire de morts-vivants se cache une superbe série créée par Frank Darabont (The Shawshank Redemption), où les personnages importent plus que les scènes d’action. Inspiré de la bande dessinée du même nom présentée dans la section «Jour de paie» du Magazine Jobboom en avril 2008 (vous voyez qu’il faut nous faire confiance!). Accessible sur iTunes et en DVD.

Gadget : Discover Guitar USB
Ion Audio // 129,99 $
Cette guitare électrique en bois (une imitation de la célèbre Fender Stratocaster) se démarque par son câble USB, avec lequel elle se branche directement dans un PC ou un Mac. Pourquoi un ordinateur plutôt qu’un amplificateur? Pour économiser! Le logiciel inclus Guitar Rig LE offre des dizaines d’effets d’amplis et de pédales, en plus de permettre l’enregistrement. La guitare est également compatible avec n’importe quel câble audio régulier, pour ceux qui désirent monter sur scène.

Jeu vidéo : Infinity Blade
Epic Games et Chair Entertainment // iPad, iPhone
Dans ce jeu de rôle et d’action, un guerrier et ses descendants tentent de libérer un château du méchant roi-dieu et de ses serviteurs. L’histoire est complètement illogique et peu étoffée, mais largement compensée par de superbes graphiques, peut-être les meilleurs jamais conçus pour l’iPad ou l’iPhone. Un curieux mariage entre la franchise Rambo, pour la qualité du scénario, et le jeu vidéo Fruit Ninja, pour les mécanismes de combat.

Retour au début

commentez@jobboom.com

Partager

SUR LE MÊME SUJET