Navigation des articles

louis-philippe-messier

Remplacer une employée en congé de maternité?

maternite

Le Québec connaît un baby-boom. Sur le marché du travail, les postes temporaires se multiplient donc. Mais est-ce une bonne idée d’accepter de tels mandats?

Entre un poste permanent et un poste temporaire, à conditions salariales égales, peu de gens choisissent le job qui vient avec une date d’expiration. Mais quand les emplois se font rares, toute occasion n’est-elle pas bonne à saisir? «Moins il y a d’occasions d’emploi dans un secteur d’activité, plus il vaut la peine d’accepter d’y remplacer une femme en congé de maternité», confirme Claire Landry, psychologue industrielle chez André Filion et Associés.

Si vous acceptez un poste temporaire, vous aurez l’occasion de découvrir un nouvel environnement de travail, de parfaire votre expérience, d’étoffer votre réseau de contacts et, bien sûr, de gagner des sous.

Le prochain emploi

Si un poste temporaire attire trop peu de candidats, un employeur peut assouplir ses critères d’embauche et essayer un nouveau profil de travailleur. Pour certains audacieux, c’est l’occasion de s’initier à des fonctions différentes de celles auxquelles leur parcours professionnel semblait les destiner. «Si la nouvelle expérience leur plaît, ils peuvent essayer de dénicher un emploi permanent dans ce domaine», dit Mme Landry. Et si le poste ne convient pas au travailleur, ce dernier pourra se dire que son affectation n’est que temporaire.

Une boîte à surprises

Avec un mandat temporaire, on ne peut être certain de rien. «Certaines travailleuses en congé de maternité prolongent leur absence, quittent leur boulot ou le reprennent plus vite», explique Mme Landry. À moins d’avoir signé un contrat à durée prédéterminée, ce qui est toujours préférable, un remplacement de congé de maternité peut devenir une boîte à surprises.

Certains remplaçants travailleront en fonction d’obtenir, à la fin de leur mandat, un poste permanent au sein de l’entreprise. «Les compagnies en pleine croissance ont davantage tendance à vouloir garder les employés temporaires qu’elles apprécient, mais cela n’est jamais garanti», explique Mme Landry. À la fin d’un remplacement, il vaut toujours mieux prévoir une période de transition vers un nouvel emploi.

Partager

SUR LE MÊME SUJET