Navigation des articles

anne-marie-tremblay

Quel est votre plus grand échec au travail?

oops02

Vous trouvez difficile de parler de vos erreurs de parcours? Pourtant, les recruteurs abordent souvent cette délicate question en entrevue… une façon pour eux de comprendre si vous savez réajuster votre tir.

Personne n’est parfait, mais tout le monde apprend de ses fautes. Les employeurs souhaitent connaître où vous vous êtes déjà trompé, mais surtout savoir quelle a été votre réaction, souligne Chantal Henri, coordonnatrice aux relations de travail, personnel de soutien et professionnel, au Cégep de Lanaudière. En avez-vous parlé à votre supérieur? Avez-vous mis en place des moyens pour minimiser votre bévue et éviter que cela ne se reproduise?

Savoir se corriger

«Une candidate nous a expliqué qu’elle avait déjà commis des erreurs sur un projet parce qu’elle avait omis de tout prendre en notes. Mais sa mémoire lui a fait défaut et elle a oublié certains détails importants. Maintenant, elle traîne un calepin avec elle et note tout», raconte Mme Henri. Cette réponse démontrait que la candidate était capable non seulement d’identifier ses faiblesses, mais de mettre en place des moyens de les contourner.

Montrer sa flexibilité

Les meilleures réponses portent donc sur votre réaction face aux erreurs et aux échecs. «Cela nous permet de voir si la personne est flexible, si elle est capable de réagir en situation de stress, de prendre des initiatives, de garder son calme, etc.», indique Maureen Bell, directrice adjointe au recrutement chez Bell Canada. Des qualités recherchées par beaucoup d’employeurs!

Partager

SUR LE MÊME SUJET