Navigation des articles

anne-fleischman

Québec, carrefour de l’assurance

Le maire de Québec veut faire de sa cité la ville la plus attrayante au pays en misant notamment sur la culture, les technologies et la diversité économique. La capitale nationale est aussi désormais un carrefour important du secteur de l’assurance.

«On surnomme Québec “la capitale de l’assurance” et même “la Hartford du Nord”, du nom de cette ville du Connecticut bien connue pour les nombreuses compagnies d’assurance qui y sont établies», peut-on lire sur le site du Centre de développement en assurances et services financiers (CDASF).

Le taux de croissance moyen de l’emploi en finance sera de 1,2 % d’ici 2015, contre 0,9 % pour l’ensemble des secteurs.

Un brin vantards, les assureurs québécois? Que non : onze compagnies d’assurance ont choisi d’installer leurs pénates sur les deux rives du fleuve, à l’instar du Mouvement Desjardins et de la Caisse de dépôt et placement du Québec qui y ont eux aussi leur siège social.

Un microclimat qui assure à la grande région de la Capitale-Nationale plus de 30 000 emplois dans le secteur de la finance, et le titre de plus important regroupement de sièges sociaux de compagnies d’assurance et de services financiers au Canada.

«C’est le résultat de toute une histoire, raconte Gilles Juneau, le directeur général du CDASF. Au fil des fusions et des acquisitions, une dizaine d’anciennes compagnies se sont graduellement regroupées au sein d’entreprises de la région.»

Un grignotage des petites par les grandes qui a fini par engendrer des ténors : les quatre sociétés d’assurance de personnes dont le siège est à Québec figurent parmi les dix plus importantes au Canada.

«Tous les finissants de l’École d’actuariat de l’Université Laval ont le choix entre plusieurs employeurs, mais on recherche des candidats dans tous les domaines», dit Gilles Juneau. Un fait illustré par la longue liste des professions en finance affichant des perspectives favorables dans la région de Québec : analystes financiers et analystes en placements, agents en valeurs et placements, négociateurs en valeurs, actuaires… On fait feu de tout bois.

D’ailleurs, le taux de croissance moyen de l’emploi en finance sera de 1,2 % d’ici 2015, contre 0,9 % pour l’ensemble des secteurs. Résultat attendu : la création d’environ 3 000 postes dans la grande région de Québec et Chaudière-Appalaches au cours des cinq prochaines années.

«Puissance onze»

Onze grandes compagnies d’assurance garantissent à la capitale nationale plus de 9 500 emplois. Les plus importantes :

  • Desjardins, sécurité financière et assurance de personnes (2 500 employés pour Québec–Lévis)
  • Industrielle Alliance, assurance et services financiers (1 700 employés)
  • SSQ Groupe financier (1 500 employés)
  • La Capitale Groupe financier (1 000 employés)
  • Groupe Promutuel, assurances et finances (560 employés)
  • Essor, placements, conseils, assurances et finances (160 employés)
  • commentez@jobboom.com

    Dans ce dossier

    • Finance : Montréal n’est pas en reste

    Partager

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *