Navigation des articles

Que font les startups montréalaises?

Que font les startups montréalaises?


Les startups naissent, puis meurent souvent même avant d’avoir fait leurs premiers pas.

De nature instable, l’univers des startups est difficile à chiffrer. Combien sont-elles à solliciter les capital-risqueurs? Sur quels projets planchent-elles?

Angel List, une plateforme Web où entrepreneurs et investisseurs peuvent se rencontrer, répertorie des milliers de startups des quatre coins du monde. C’est, jusqu’à présent, le recensement le plus complet que nous puissions trouver de ces entreprises technos en démarrage.

En date du 27 juillet 2012, on dénombrait donc 95 startups montréalaises sur Angel List. En compilant leurs informations, nous avons pu dresser un portrait-robot des startups de la métropole.

Infographie startups montréalaises [PDF — 600 ko]
Infographie startups montréalaises (2012)

Une poignée d’entreprises se concentrent dans trois grands secteurs d’activité (médias sociaux, technologies mobiles, logiciel en tant que service).

Pour le reste, c’est l’éclatement. Des startups montréalaises se frottent à des domaines aussi variés que le monitorage des odeurs industrielles (Odotech), les technologies pour gérer l’éclairage d’un édifice (YWire Technologies) ou la vente en ligne de t-shirts «éthiques» arborant des œuvres d’artistes provenant de pays pauvres (Moral Fibers).

Impossible encore de prédire lesquelles de ces startups deviendront des Softimage ou CGI… mais l’ambition ne manque pas!

commentez@jobboom.com