Navigation des articles

equipe-jobboom

Loin de la parité homme-femme au Canada

Source : ARGENT – L’image personnelle, la gestion travail-famille et le sexe du superviseur jouent un rôle déterminant dans l’avancement professionnel des femmes, indique une étude de Randstad Canada.

Une récente étude menée par Ipsos-Reid auprès de 501 femmes d’affaires influentes démontre que plusieurs obstacles peuvent encore nuire à leur progression dans l’entreprise.

Les femmes interrogées constatent un fossé considérable pour les femmes dans des postes de direction en ce qui concerne les salaires, les promotions et l’influence dans le processus décisionnel.

Près de 90 % des personnes sondées croient que l’image globale, y compris l’apparence physique, a d’importantes répercussions sur la progression de la carrière d’une femme.

Près de 50 % ont répondu que le sexe du supérieur immédiat a un impact sur la progression de leur carrière et 77 % des répondantes disent travailler plus fort et passer plus de temps au travail que leurs homologues masculins. Au Québec, ce nombre est encore plus élevé à 83 % et pour les femmes de plus de 55 ans, à 82 %.

Selon l’étude, la majorité des répondantes ont indiqué que la conciliation travail famille représente un autre important défi à relever.

Près de 50 % d’entre elles affirment que les entreprises s’accommodent mal des absences dues aux obligations personnelles de leurs employées, ce qui handicaperait leur progression de carrière.

Ces femmes mentionnent aussi la prise éventuelle d’un congé de maternité pour illustrer la situation, et 24 % des répondantes disent que la prise effective d’un tel congé a entravé leur promotion dans l’entreprise.

Partager