Navigation des articles

christine-lanthier

Palmarès de professions

lauriers

Des plus appréciés aux plus mal aimés, les emplois font l’objet de toutes sortes de compilations.

C’est la semaine des palmarès, on dirait. Mardi, Léger Marketing rendait public son baromètre des professions annuel, qui classe 59 métiers selon le degré de confiance que leur accorde la population.

En tête, on retrouve les pompiers, qui inspirent confiance à 97 % des répondants.

Viennent ensuite les ambulanciers (93 %), les infirmières (91 %), les chirurgiens (89 %) et les fermiers (88 %).

Les lobbyistes (9 %), les politiciens (8 %) et les vendeurs d’automobiles usagées (7 %) ont le malheur de se retrouver en queue de peloton.

Les travailleurs les plus heureux

Toujours mardi, le Globe and Mail traitait pour sa part des 10 emplois qui rendent le plus heureux, selon un sondage du National Organization for Research de l’Université de Chicago.

Il s’agit des professions où le pourcentage de travailleurs qui se disent satisfaits de leur emploi est le plus élevé. Voici le tableau :

  1. Les membres du clergé
  2. Les pompiers (encore eux!)
  3. Les physiothérapeutes
  4. Les auteurs
  5. Les éducateurs spécialisés
  6. Les enseignants
  7. Les artistes
  8. Les psychologues
  9. Les agents de services financiers
  10. Les conducteurs d’engins de construction

Ceux qui les occupent semblent bien placés pour profiter de facteurs qui favorisent la satisfaction au travail, comme la possibilité d’aider les autres, le fait d’avoir des interactions sociales ou encore une grande autonomie. Le bonheur professionnel ne semble pas trop dépendre des revenus si on considère que les artistes, les enseignants et les auteurs sont sur la liste.

Les plus détestés

On peut aussi mentionner le palmarès des 10 emplois les plus détestés, compilé par CareerBliss et cité citée dans Forbes :

  1. Directeur des technologies de l’information
  2. Directeur des ventes et du marketing
  3. Gestionnaire de produit
  4. Développeur Web principal
  5. Technicien spécialisé
  6. Technicien en électronique
  7. Commis juridique
  8. Analyste du soutien technique
  9. Machiniste sur matériel à commande numérique par ordinateur
  10. Directeur du marketing

Curieusement, il s’agit surtout de postes de haut niveau, qui exigent une compétence reconnue. Donc en principe, leurs titulaires devraient s’en réjouir. Or on les retrouve généralement dans de grandes entreprises fortement hiérarchisées, où donner un sens à son travail n’est pas toujours évident. Conclusion : ce n’est pas tant les tâches qui déplaisent à ces travailleurs que le contexte dans lequel elles s’exercent.

Les plus demandés

Enfin, le blogue Mode(s) d’emploi pointait mercredi vers une infographie des 20 jobs qui vont le plus progresser d’ici 2018 aux États-Unis, selon diverses sources gouvernementales. Sans surprise, plus de la moitié de ces professions sont du domaine de la santé, une tendance qui s’explique par les soins accrus que nécessitera la population vieillissante. Ingénieurs biomédicaux, aides à domicile, adjoints de médecins, hygiénistes dentaires et aides en physiothérapie font partie du lot.

Dans les autres domaines, les examinateurs financiers, les vétérinaires, les entraîneurs sportifs, les ingénieurs informatiques de même que les inspecteurs (en construction, en santé-sécurité ou en transport) sont parmi ceux qui pourront compter sur davantage d’ouvertures.

Votre emploi figure-t-il dans ces listes? Si oui, que pensez-vous de son classement?

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *