Navigation des articles

marika-gauthier

Obtenir un poste dans un autre service

program_change

En entreprise, on obtient plus facilement un poste équivalent dans un autre service qu’une promotion. Et ça a du bon!

Les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas aussi tournés vers l’avancement que leurs prédécesseurs. Ils aiment par contre que ça bouge et c’est tant mieux, car la mobilité latérale est une tendance de plus en plus fréquente depuis les années 90.

«Les organisations souhaitent que la chaîne de commandement soit plus directe et la bureaucratie moins lourde. Donc, il y a moins de postes de cadres et d’intervenants dans les différents projets», explique Nathalie Houlfort, professeure à l’École nationale d’administration publique.

Concrètement, un employé effectue un changement latéral lorsqu’il est muté d’un poste à un autre de même niveau au sein de l’organisation pour laquelle il travaille ou lorsqu’il obtient un emploi similaire dans une autre entreprise.

À l’opposé, la mobilité verticale est le fait d’obtenir une promotion qui permet de gravir les échelons hiérarchiques d’une entreprise.

Un CV tout aussi intéressant!

La génération Y passerait facilement d’un emploi à un autre, contrairement aux baby boomers qui valorisaient la stabilité. Aujourd’hui, cette mobilité aurait une incidence positive sur la carrière des jeunes gestionnaires, car les entreprises valorisent les CV qui présentent une diversité d’emplois.

«Leur parcours professionnel est souvent rempli de différentes expériences de travail de même niveau hiérarchique. Conséquemment, les entreprises préoccupées par la rétention de leur personnel tentent maintenant d’offrir cette diversité à l’interne», explique Alain Gosselin, professeur titulaire en gestion des ressources humaines à HEC Montréal.

En avant le changement

Le changement latéral peut être perçu comme une forme d’avancement. Avec ces mutations, les employés ne montent pas nécessairement les paliers hiérarchiques au sein d’une entreprise, mais ils apprennent à travailler dans différents contextes. «C’est excellent pour leur carrière, car ils sont appelés à s’adapter à des situations nouvelles, à travailler en équipe et à élargir leur réseau. Mais c’est aussi payant pour l’organisation, car ces employés deviennent plus mobiles, ouverts et compétents», conclut M. Gosselin.

Partager