Navigation des articles

stephane-plante

Ne plus repousser les limites

limites_croissance

Les décideurs économiques (patrons, chroniqueurs financiers, partis politiques) vantent les mérites de la croissance infinie comme étant la seule capable d’assurer à tout un chacun la richesse.

L’essai Les limites à la croissance, qui recense les études de trois chercheurs du Massachussett Institute of Technology, Dennis Meadows, Donella Meadows et Jorgen Randers, s’inscrit en faux contre ce consensus. Il s’agit ici d’une édition revue et augmentée car la première version du bouquin date de 1972. Quarante ans plus tard, force est de constater que la plupart de leurs prévisions se confirment. Tant sur le plan de la croissance exponentielle de la population mondiale que de l’empreinte écologique.

Équation simple : « L’empreinte écologique augmente quand la population fait de même, car elle augmente lorsque la consommation est en hausse. Mais elle peut baisser quand des technologies adéquates sont employées pour réduire notre impact par unité d’activité humaine.»

Les innovations technologiques devront désormais se manifester davantage du côté de la préservation de la biosphère et des écosystèmes plutôt que de servir seulement la recherche et le développement en entreprise. Les auteurs rappellent aussi qu’une meilleure utilisation des ressources équivaut à une meilleure répartition des richesses. «(…)la croissance dans le système économique tel qu’il est structuré aujourd’hui ne mettra pas un terme à la pauvreté.»

À la lecture, on oublie presque que des politiciens contemporains nous promettent encore la croissance économique tous azimuts. Surtout quand on pense que la première version de l’essai, jetant les bases théoriques des dangers de la croissance infinie dans un monde fini, fut publiée en 1972…

Les auteurs insistent d’ailleurs sur cette notion de courage politique dont devront faire preuve les politiciens pour limiter la croissance. Ou du moins l’encadrer. Toutefois, tant qu’on adorera la Déesse croissance en pleine campagne électorale, on peut dire adieu au courage politique des leaders. Comment espérer voir poindre du courage quand la volonté politique n’y est pas? Pire, les décideurs cautionnent le chantage de la grande entreprise : « Les sombres prédictions des industriels sur les conséquences économiques que peut avoir le respect d’une réglementation environnementale sont parfois exagérées. Elles peuvent être le résultat d’une désinformation délibérée dans le but de ralentir le changement politique, mais relèvent plus vraisemblablement de la sous-estimation systématique des potentialités en matières d’avancées technologiques et de changement social.»

Pour ce qui est la désinformation, les auteurs appellent les médias à refléter «la diversité du monde et qui, dans le même temps, unissent les cultures grâce à des informations pertinentes, ciblées, opportunes, objectives et intéressantes replacées dans leur contexte historique et systémique ».

Les limites à la croissance

Les limites à la croissance
par Dennies Meadows, Donella Meadows
et Jorgen Randers
Éditeur : Écosociété

ISBN : 9782897190279

Partager

SUR LE MÊME SUJET