Navigation des articles

eric-grenier

Mois de décembre difficile pour l’emploi

Le Canada a perdu plus de 49 000 emplois en décembre, indiquent ce matin les données mensuelles de Statistique Canada. L’Ontario à elle seule a subi un recul de 40 000 postes. Au Québec, après quelques bons mois de rattrapage en automne, c’est à peine plus reluisant, avec une perte de 10 000 emplois, doublée d’une destruction de 44 000 emplois à temps plein.

En chiffres absolus, il n’y avait pratiquement pas plus d’emplois à la fin de 2013 qu’à la fin de 2012 au Québec. Quatre provinces, dont la Colombie-Britannique et le Manitoba, ont même éprouvé des pertes d’emplois.

En moyennes annuelles (c’est-à-dire le nombre d’emplois moyen pour chaque mois, ce qui donne une meilleure idée de l’état du marché du travail pour l’ensemble de l’année 2013), le portrait s’améliore un peu. Le Québec a gagné 49 000 postes, affichant une faible croissance de 1,2 %, soit la même proportion que l’ensemble du Canada. L’Ontario a fait à peine mieux, avec 1,4 %.

Au Québec, les gains les plus appréciables observés en 2013 se trouvaient notamment dans l’industrie du transport (28 000 emplois de plus), dans celle de l’hébergement et de la restauration (+ 22 000) et dans celle des services professionnels et scientifiques (+ 15 000). Les plus importantes pertes ont été enregistrées dans les services d’enseignement (- 16 000), les administrations publiques (- 15 000) et le secteur manufacturier (- 13 000).

Aux États-Unis, la croissance de l’emploi a été anémique en décembre, avec l’ajout de 74 000 jobs à peine. Rien pour améliorer l’économie canadienne…

Partager