Navigation des articles

lisa-marie-noel

Mettre fin à l’utilisation abusive de l’internet au bureau

Comment savoir si vos employés s’appliquent à terminer leur rapport ou s’ils naviguent sur le web à la recherche d’un endroit où passer les vacances d’été?

Des histoires d’employés qui perdent leur temps au bureau à surfer dans l’internet, Me Daniel Leduc en entend de plus en plus. Avocat spécialisé en droit du travail et des technologies chez Ogilvy Renault, il vous donne quelques conseils pour mettre fin à l’utilisation abusive de l’internet au travail.

La politique d’utilisation

«Toutes les entreprises devraient posséder une politique d’utilisation des technologies de l’information au travail», croit Me Leduc. Une telle politique vous permet d’informer vos employés des limites à ne pas franchir. Par exemple, vous pouvez tolérer qu’un employé envoie par courriel une carte de souhaits à sa cousine, mais refuser qu’il discute de son dernier voyage de pêche sur un forum de discussion. Vous pouvez aussi mentionner les interdictions, comme la fréquentation de sites pornographiques ou obscènes.

Cette politique n’a pas à être signée. Pour être efficace, elle doit toutefois être connue du personnel. Distribuez-la aux nouveaux employés et rafraîchissez régulièrement la mémoire des plus anciens.

Logiciel à la rescousse

«Il est parfaitement légal d’installer dans les ordinateurs des logiciels qui interdisent l’accès à certains sites», ajoute Me Leduc. Les sites pornographiques et de clavardage peuvent ainsi être bloqués.

Toute activité laisse également des traces. Vous croyez à un abus? Faites vérifier l’ordinateur de votre employé par le technicien en informatique de l’entreprise. Celui-ci pourra retracer les pages web visitées. Vous n’avez pas à informer l’employé de cette procédure.

Par contre, les travailleurs ont aussi droit à leur vie privée. Ils peuvent contester toute vérification excessive devant les tribunaux. Il n’est donc pas recommandé d’espionner les habitudes quotidiennes d’utilisation de l’internet des employés!

Partager