Navigation des articles

equipe-jobboom

Métropole prospère… et fragile

Photo: Lissandra Melo / Shutterstock.com

Photo: Lissandra Melo / Shutterstock.com

Montréal et ses banlieues, c’est presque la moitié de la population du Québec! Avec ses 1,1 million d’emplois, la métropole est aussi le moteur économique de la province.

Ces dernières années, Montréal a créé de l’emploi à la pelle. Principalement dans les services (professionnels, scientifiques et techniques, administration et finance, commerce de détail, industries culturelles, etc.), mais aussi dans les secteurs manufacturiers de haute technologie comme le jeu électronique, les technologies de l’information et de la communication, l’industrie pharmaceutique et l’aérospatiale.

La métropole peut compter sur un formidable bassin de main-d’œuvre : sa population établie, ses nouveaux immigrants (environ 30 000 personnes en 2006) et ses diplômés issus de quatre universités, 12 cégeps et une nuée de centres de formation professionnelle et d’écoles privées.

On bâtit!

Le paysage montréalais est constellé de chantiers de construction. De gros projets démarreront bientôt dans le secteur institutionnel et commercial, ainsi que dans le domaine de la voirie. Par ailleurs, d’autres construction sont à prévoir au Centre hospitalier de l’Université de Montréal, au Centre universitaire de santé McGill et dans toutes les universités de la région. En plus de ces travaux d’envergure, notons aussi un énorme projet résidentiel et commercial dans le quartier Griffintown, ainsi que des travaux de voirie avec la réfection de la rue Notre-Dame, de la Cité du Havre et de l’échangeur Turcot.

Une menace à l’horizon

Un gros nuage assombrit toutefois l’horizon économique de Montréal. L’industrie manufacturière, tant dans les secteurs traditionnels qu’en haute technologie, souffre de la forte poussée de la monnaie canadienne, qui nuit aux exportations vers les États-Unis. «Pendant la prochaine année, les difficultés engendrées par la hausse du dollar seront un défi à relever pour notre économie», affirme Isabelle Hudon, présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Il faut également espérer que notre voisin du sud évitera une récession économique en 2008, ce qui viendrait encore empirer la situation.

Partager

SUR LE MÊME SUJET