Navigation des articles

frechette-lessardetall

Les courriels automatiques d’absence

bureau_vide

En cette époque où on s’attend à recevoir sur-le-champ des réponses à nos courriels, les messages automatiques d’absence sont devenus des classiques de la belle saison qui approche, au même titre que les chicanes sur la climatisation. Certains sentent même le besoin d’en composer un dès qu’ils s’éloignent quelques heures de leur écran.

Conseils et observations pour informer ses collègues sans les assommer.

  • Dans sa forme la plus simple, un message automatique d’absence doit contenir une salutation, votre date de retour et, au besoin, les coordonnées d’une personne à contacter en cas d’urgence.
  • Avertir au préalable la personne vers qui on renvoie les urgences est la moindre des choses, surtout lorsqu’on part en laissant deux ou trois dossiers urgents en suspens.
  • Au-delà des informations de base, toute précision n’est pas bonne à inclure. Spécifier que vous êtes en voyage d’affaires, ça va. Indiquer que vous êtes en voyage de noces en train de savourer les premières journées de votre vie conjugale avec votre âme sœur, ce n’est pas nécessaire.
  • L’approche «p’tit comique» – celle où vous informez vos interlocuteurs que vous êtes en vacances sous le soleil des tropiques et pas eux, et qu’en cas d’urgence vous répondrez une bière froide à la main pendant qu’ils sont dans leur bureau beige – charme presque autant qu’elle irrite.
  • Ceux qui adoptent l’approche baveuse risquent de trouver la consécration sur absentdubureau.tumblr.com, qui collectionne les messages les plus mordants. Qui sait, c’est peut-être même leur motivation.

D’autres conseils :

commentez@jobboom.com

Partager