Navigation des articles

anick-perreault-labelle

Logistique : pour mieux maîtriser ses affaires

Avec l’IILM, les entreprises améliorent la gestion de leurs entrepôts, entre autres. Et les étudiants gagnent un lieu de stage.

«Trois éléments distinguent l’IILM des autres organismes qui viennent en aide aux PME : notre accès aux professeurs du Cégep André-Laurendeau, auquel nous sommes affiliés, notre statut d’organisme sans but lucratif et notre offre de formation», dit Luce Laporte, directrice adjointe, projets et développement des affaires.

Un rôle pour les étudiants

Une autre caractéristique de l’IILM – un des quelque 40 centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) du Québec – est d’accueillir des stagiaires. Il reçoit notamment des élèves inscrits au diplôme d’études collégiales Techniques de la logistique du transport et à l’attestation d’études collégiales Procédures douanières – tous deux offerts au Cégep André-Laurendeau – ainsi que des étudiants de l’École de technologie supérieure inscrits au baccalauréat en génie des opérations et de la logistique.

«Ces stagiaires sont intégrés aux projets de l’IILM», dit Mme Laporte. Leurs tâches sont donc très variées. Certains d’entre eux ont analysé l’achalandage dans les ascenseurs d’un hôpital. L’objectif était d’y réduire les embouteillages en notant d’où venaient les usagers, où ils allaient et si certains d’entre eux auraient pu emprunter un autre chemin ou prendre l’ascenseur à un autre moment. Par ailleurs, «un étudiant au baccalauréat collabore à la mise sur pied d’une formation en ligne destinée aux opérateurs d’entrepôt», ajoute Mme Laporte.

On s’en doute : de telles expériences paraissent bien dans un CV!

Pour en savoir plus : www.reseautranstech.qc.ca

Partager