Navigation des articles

anick-perreault-labelle

Les quatre spécialistes du marketing interactif les plus recherchés

L’industrie en croissance du marketing interactif a besoin de travailleurs. Qui sont les spécialistes qui seront particulièrement demandés au cours des prochaines années?

Le marketing interactif gagne en popularité au Canada et les entreprises du secteur engagent.

La preuve? Au cours des trois à cinq prochaines années, l’agence de publicité internationale Tribal DDB prévoit doubler le personnel de son équipe affectée à la publicité interactive dans son bureau de Vancouver en engageant une trentaine de personnes supplémentaires.

Dans les bureaux torontois de l’agence de publicité Cundari, on compte également grossir l’équipe qui travaille sur les projets de marketing interactif. Selon de nombreux spécialistes interviewés sur le sujet, voici quatre travailleurs parmi les plus recherchés :

Spécialiste des moteurs de recherche (Search engine specialist – SEO)

Ce travailleur optimise les sites Internet pour augmenter la probabilité qu’un moteur de recherche les trouve. Le Web compte environ 3 milliards de pages, selon l’organisme de recherche néerlandais ILK Research Group. Il faut donc une bonne stratégie pour amener un internaute à trouver l’une d’elles en particulier!

Mentionnons que la plupart des spécialistes des moteurs de recherche travaillent avec Google, moteur qui reçoit environ 65 % des requêtes sur Internet.

Programmeur (ou développeur)

Tous les sites Internet et les applications des téléphones intelligents dépendent d’un programme informatique.

«L’industrie manque d’informaticiens qui savent travailler avec plusieurs langages de programmation, dont Java et Flash, et différentes plateformes, dont le système d’exploitation de Google, Android, l’iPad et le Blackberry», explique Marty Yaskowich, directeur du bureau de Vancouver de l’agence de publicité internationale Tribal DDB.
Spécialiste principal en médias numériques

Le rôle de ce spécialiste est de bien connaître les caractéristiques et les usages possibles des blogues, des infocourriels ou des réseaux sociaux.

«Une compagnie n’utilisera pas le même outil si son objectif est de conseiller ses clients plutôt que de rejoindre un nouveau public», dit Paula Gignac, présidente du Bureau de la publicité interactive du Canada (IAB). C’est lui qui détermine le meilleur véhicule publicitaire auquel donner la priorité pour toucher la cible.

Analyste Web

Ce spécialiste mesure et étudie les effets d’une campagne de marketing interactif. Il analyse, par exemple, combien de temps les internautes ont passé sur un site, quelles pages les ont le plus attirés ou par quel autre site Internet ils sont arrivés sur une page Web. L’analyste Web est essentiel pour donner du sens à ce flot de données et en tirer les conclusions nécessaires pour augmenter les ventes d’un commerçant au moyen d’un site Internet, d’un blogue ou d’une application mobile.

Architecte de l’information

«Ce professionnel décide comment l’information sera organisée sur une page Web pour que les internautes s’y retrouvent facilement», fait remarquer Marty Yaskowich. En effet, la navigation sur un site Web doit être très simple pour retenir les visiteurs plus que quelques secondes… le temps de faire voir sa pub!

Partager