Navigation des articles

marie-claude-veillette

Les qualités essentielles d’un bon vendeur en 2015

Le métier de vendeur a bien changé au cours des dernières années.

En 2015, le mot vendeur est devenu péjoratif. On préfère parler de conseiller ou de gestionnaire de compte. Mais pourquoi donc? Parce qu’on a tous déjà vécu une expérience négative avec un vendeur qui nous a mis de la pression pour acheter.

Selon Frédéric Lucas, expert en performance de la force de vente et PDG de la firme de consultation Prima Ressource, ce type de faux pas est commis par des vendeurs amateurs qui n’ont pas toutes les compétences et les habiletés requises pour bien vendre un produit ou un service.

«Il faut dire que la vente n’est plus ce qu’elle était il y a 25 ans. Depuis 5 ans, le domaine de la vente a subi des transformations majeures», affirme M. Lucas.

La vente, un domaine en pleine mutation

Les décideurs sont de plus en plus occupés, les attentes des consommateurs de plus en plus élevées et la concurrence toujours plus féroce.

«Les propositions de produits ou de services sont de plus en plus semblables. Pour avoir du succès, un bon vendeur doit trouver une façon de vendre le produit de façon différente, même si le prix est plus élevé», affirme Frédéric Lucas.

4 qualités essentielles pour réussir

  • De la volonté. Ça prend beaucoup de volonté à réussir dans son rôle. Il faut être capable d’accepter l’adversité et le rejet. «Il ne faut pas nécessairement être fonceur ou avoir l’air fonceur, mais on doit être prêt à poser les gestes qu’il faut pour réussir une vente.»
  • Des compétences en vente consultative. Les gens ne veulent pas être éduqués, ils veulent être guidés. «Un bon vendeur doit poser les bonnes questions et offrir la solution, le produit ou le service qui s’applique le mieux.»
  • Un ADN de vente fort. Il s’agit en quelque sorte d’une série de comportements pour lesquels opte naturellement un vendeur décisif. « Par exemple, devant un consommateur indécis qui cherche le meilleur prix et qui compare, un vendeur décisif aura naturellement tendance à poser de plus en plus de questions pour amener le client à prendre une décision.»
  • Savoir diminuer la résistance du client. Que ce soit par le choix des mots, la façon de dire les choses, un client qui se sent à l’aise sera plus enclin à acheter.

Pourquoi choisir une carrière en vente?

Pour l’appât du gain certes, mais aussi pour le défi et pour satisfaire son désir de prendre du galon. Une chose est sûre, si vous avez un côté entrepreneur et le désir de bâtir votre propre entreprise un jour, une expérience en vente vous sera très utile.

marie-claude-veillette
Marie-Claude Veillette

Journaliste généraliste depuis 20 ans, Marie-Claude Veillette a travaillé tour à tour à la radio et à la télévision avant de se joindre à l’équipe de Mediagrif (propriétaire de Jobboom) comme spécialiste de contenu et coordonnatrice marketing en janvier 2012. Elle écrit également sur La vie moins chère, le blogue du site d'annonces classées LesPAC.com.

Voir ses derniers articles »

Partager