Navigation des articles

anne-fleischman

Les ex-employés d’IQT se replacent

L’été dernier, à Laval et à Trois-Rivières, près de 600 employés des centres d’appels d’IQT Solutions ont perdu leur emploi du jour au lendemain. Un bouleversement qui a malgré tout profité à l’industrie.

Au-delà de l’émoi causé par cette fermeture sauvage, certains employeurs ont su profiter de l’aubaine : du personnel d’expérience déjà formé et disponible, livré comme sur un plateau.

«C’est un milieu très compétitif, alors plusieurs centres d’appels n’ont pas été mécontents de voir un concurrent disparaître pour pouvoir récupérer une partie de la main-d’œuvre», raconte Éric Lamothe, directeur des ventes chez C3Job, un site spécialisé dans le recrutement en centres d’appels.

De fait, une antenne de l’entreprise Nordia, un géant des centres d’appels présent à travers tout le Canada, ouvrait ses portes la même semaine à Laval, embauchant au passage une centaine d’anciens d’IQT.

À Trois-Rivières, le centre d’appels de Cogeco Câble en a aussi recruté «quelques-uns», soit «les personnes qui se qualifiaient et qui valorisent le service à la clientèle autant que nous», note Carol-Ann Forrest, la vice-présidente des ressources humaines.

Dans la région montréalaise, la fermeture d’IQT a eu peu d’impact sur le recrutement, comme l’explique Anthony Tardif, responsable des ressources humaines pour l’entreprise VOXDATA qui, comme IQT, offre ses services de centre d’appels pour des clients externes.

«Les candidats sont peut-être devenus un petit peu plus méfiants et veulent s’assurer que la mésaventure d’IQT ne se reproduira pas chez nous. Cependant, les gens ne sont pas découragés par le milieu des centres d’appels, car le nombre de candidatures n’a pas baissé.»

«Ç’a été un coup dur sur le moment, mais ç’a eu l’effet d’humaniser les employés de cette industrie, se souvient Éric Lamothe. Le grand public a réalisé que derrière les gens au téléphone, il y avait aussi des êtres humains!»

Dans ce dossier

Des centres d’appels plus invitants
La Gaspésie courtise les centres d’appels

commentez@jobboom.com

Partager