Navigation des articles

equipe-jobboom

Les employés affamés croient mériter mieux

Jeune femme asiatique qui prend son déjeuner au bureau

Vous voulez demander une augmentation? Attendez que votre estomac gronde avant de débarquer dans le bureau de votre patron; vous serez ainsi plus convaincu d’y avoir droit!

Une étude de l’Université Cornell et du Darmouth College, aux États-Unis, montre que les travailleurs se sentent davantage en droit d’exiger quelque chose lorsqu’ils ont faim.

Pour établir cette corrélation, les chercheurs ont d’abord sondé des étudiants entrant ou sortant de la cafétéria de l’Université Cornell. Ils ont constaté que les répondants n’ayant pas encore dîné étaient plus susceptibles d’être en accord avec des propositions comme «Je sens que je mérite davantage que les autres» ou «Les choses devraient fonctionner à ma façon».

Les chercheurs ont ensuite mené une seconde expérimentation auprès de quelque 200 participants, dont la moitié étaient exposés à l’odeur d’une pizza cuisant au four. Ces derniers, tout comme les individus affamés de la première expérience, ont également démontré une tendance à exiger plus.

Selon les chercheurs, l’explication tient au fait que la faim pousse les individus à se soucier davantage de leur propre bien-être, plutôt que de celui des autres.

Ne prenez toutefois pas l’habitude de sauter des repas dans le but d’améliorer votre sort; les conséquences négatives risquent d’être bien plus nombreuses. En effet, cet état peut mener les employés à attribuer leurs problèmes au travail à des causes externes et à se sentir moins bien traités par leurs supérieurs. S’ensuivront une baisse de la satisfaction au travail, des conflits avec le patron et des relations interpersonnelles boiteuses.

Ces résultats ont néanmoins des implications pour les gestionnaires. Les chercheurs leur suggèrent ainsi d’attendre après le dîner pour tenir des réunions qui s’annoncent controversées, ou simplement de fournir de la nourriture aux employés pendant la rencontre.

Partager