Navigation des articles

equipe-jobboom

Les effets du stress, une bombe à retardement?

Jeune homme stressé submergé par des livres

Photo : Marcos Mesa Sam Wordley/Shutterstock

Des changements importants au boulot – l’arrivée d’un nouveau patron plus exigeant, ou le début d’une période de forte activité, par exemple – peuvent augmenter le niveau de stress des employés et affecter négativement leur productivité. Mais ces effets peuvent parfois se produire des semaines, voire des mois plus tard, montre une nouvelle étude.

Lorsqu’ils vivent des situations stressantes au bureau, nombre d’employés réagissent en adoptant des comportements contreproductifs, comme étirer leurs pauses-dîner ou voler des fournitures de bureau.

De tels comportements engendrent inévitablement des coûts importants pour les entreprises, mais ils sont tout de même prévisibles – de nombreuses études ont démontré par le passé que le stress pouvait engendrer de telles conséquences.

Toutefois, une nouvelle étude publiée dans le Journal of Occupational and Organizational Psychology montre que les impacts du stress sont parfois sous-estimés : en effet, ces comportements contreproductifs peuvent se produire à retardement.

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont interrogé des employés de différents milieux à propos de leur gestion du stress au travail à trois reprises sur une période de six mois.

Tel qu’ils le prévoyaient, ils ont constaté une augmentation des comportements négatifs immédiatement après l’occurrence d’un événement stressant. Mais ils ont également remarqué que certains employés ayant bien réagi au départ ont commencé à adopter une attitude répréhensible des semaines, voire des mois plus tard.

Selon les chercheurs, la personnalité des employés influencerait le type de réaction à une situation stressante. Les employés perçus comme plus agréables et plus consciencieux, par exemple, réagissent généralement mieux au stress à court terme, mais seraient tout aussi, voire plus susceptibles que les autres employés d’adopter des comportements contreproductifs à long terme.

Partager