Navigation des articles

marie-helene-proulx

Les chercheurs de l’improbable

Effacer les mauvais souvenirs à l’aide d’une pilule; guérir le retard mental grâce aux vers de terre; recréer les dinosaures; tenter la téléportation; et traiter les délinquants sexuels par la réalité virtuelle : découvrez les ambitions de cinq scientifiques qui testent les limites du vraisemblable dans nos universités.

«La phrase la plus excitante à entendre en science, celle qui annonce de nouvelles découvertes, n’est pas : “Eurêka!”, mais plutôt : “Tiens, c’est marrant!”», affirmait le romancier et biochimiste Isaac Asimov.

Ce principe en tête, le Magazine Jobboom a exploré une bonne partie des travaux des 8 654 chercheurs qui œuvrent dans les universités du Québec, en quête d’insolite et de pittoresque.

Et nous avons été servis. De la téléportation à la recréation de dinosaures, les dadas de certains de nos savants rivalisent de singularité. Mais le sourire qu’ils nous arrachent n’empêche pas le sérieux de leurs démarches : après tout, c’est son intérêt pour les mouches à fruit qui a valu au biologiste luxembourgeois Jules Hoffmann le prix Nobel de médecine 2011…

Portraits

Gilles Brassard : Bientôt la téléportation
Patrice Renaud : Le cyberguérisseur
Marie-France Marin : Effacer les mauvais souvenirs
Sarah Jenna : Le ver contre le retard mental
Hans Larsson : Faire renaître un dinosaure

Si on ne vaut pas une risée…

La communauté scientifique internationale foisonne de tant d’excentriques qu’un organisme américain au titre éloquent, Improbable Research (Recherche improbable), s’occupe de répertorier leurs expériences insolites depuis 1955.

Cet organisme, qui rassemble des chercheurs parmi lesquels on trouve plusieurs prix Nobel, a pour mission de faire rire, puis réfléchir les gens, entre autres à la façon subjective dont on détermine ce qui est important, en science comme dans d’autres domaines.

Improbable Research organise une fois l’an la cérémonie des «Ig Nobel», pour y récompenser les chercheurs – mais aussi toutes sortes d’autres spécimens – ayant repoussé les limites du burlesque au cours de l’année.La cuvée 2011 a de quoi réjouir les amateurs d’insolite.

En biologie, par exemple, le prix a été attribué à une équipe de chercheurs canado-australo-américaine qui a découvert que des scarabées mâles aiment s’accoupler avec les bouteilles d’une marque de bière australienne, attirance qui leur est souvent fatale…

En médecine, le prix est allé à des scientifiques européens et américains qui ont établi qu’une pressante envie de pisser nous fait parfois prendre de bonnes décisions, mais parfois aussi, des mauvaises.

Enfin, en mathématiques, des prédicateurs illuminés ayant régulièrement annoncé la fin du monde au cours des dernières années – dont le célèbre Harold Camping, au printemps – ont été récompensés pour leur démonstration éloquente que la prudence s’impose avant d’étayer des hypothèses à partir de calculs douteux.

Parmi les rares références à des chercheurs québécois sur le site d’Improbable Research figure Michel Cabanac de Lafregeyre, professeur associé en physiologie à l’Université Laval. C’est une étude menée au début des années 1980 qui lui a valu cet honneur; il avait alors démontré que la calvitie s’est développée chez l’homme en réaction à la pousse de sa barbe, grosso modo pour moins souffrir de la chaleur en protégeant la température du cerveau.

Michel Cabanac ignorait qu’il avait sa place dans les annales d’Improbable Research avant que le Magazine Jobboom l’en informe. S’il comprend que l’expérience fasse rigoler, il soutient qu’il ne l’a pas réalisée pour plaisanter : «En recherche, on ne sait jamais ce qui mènera à une révolution. Est-ce utile ou pas? L’important est de faire avancer une question.»

Par ailleurs, son étude sur la calvitie s’inscrit dans des travaux plus larges sur la thermorégulation corporelle, dont les conclusions ont aidé à raffiner les traitements contre le cancer. «Emprunter des chemins de traverse m’a permis d’avoir une carrière passionnante», assure-t-il.

Le site d’Improbable Research – divertissement garanti

commentez@jobboom.com

Partager