Navigation des articles

corinne-frechette-lessard

Les carrières de l’ingénierie 2013

Le guide annuel Les carrières de l’ingénierie propose aux étudiants et finissants un regard sur les réalités du marché du travail dans ce secteur de l’économie québécoise.

Découvrez l’édition 2014 du guide
Les carrières de l’ingénierie.

Publié en août 2012, le guide Les carrières de l’ingénierie 2013 aborde divers thèmes reliés au marché du travail dans le secteur du génie à l’intention des étudiants et des finissants, de même qu’à ceux et celles qui évaluent la pertinence d’y travailler.

Le guide est disponible en format papier en librairie ou encore en version numérique pour tablettes.

Valeurs sûres

Décidément, les temps sont durs pour l’ingénierie québécoise. Une série de scandales accable des firmes réputées. Des employés de ces entreprises font l’objet d’accusations dans des histoires de corruption. Sans compter la Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction, qui crée d’autres remous. Force est de constater que l’année 2012 a été à l’image des trois dernières pour l’industrie de la construction et le monde de l’ingénierie : rude pour la réputation.

Bien sûr, seulement une poignée de professionnels sont mis en cause. Et beaucoup d’initiatives ont déjà vu le jour pour dissiper le nuage de collusion qui continue de flotter au-dessus de nos têtes. Il reste qu’à la veille de faire son entrée sur le marché du travail, cet état des lieux peut être angoissant. Une fois sur le terrain, comment assurer son intégrité?

Une des clés se trouve dans les quatre valeurs mises de l’avant par la profession : la compétence, le sens de l’éthique, la responsabilité, l’engagement social.

En apparence théoriques, ces valeurs ont des applications bien concrètes et jouent un rôle de garde-fou contre les pièges de la corruption. Découvrez comment elles s’incarnent au quotidien en lisant les témoignages d’ingénieurs qui les placent au cœur de leur pratique.

Le programme de parrainage de l’Ordre des ingénieurs du Québec est une autre bonne occasion de réfléchir aux grands enjeux de la profession. Facultative, cette activité jumelle un ingénieur junior avec un confrère plus expérimenté. Au menu des échanges : l’intégration à la pratique de l’ingénierie et les valeurs de la profession. Dans My Sponsor and Me, deux duos de parrain-parrainé témoignent avec enthousiasme de leur expérience.

Le gouvernement prend aussi les grands moyens pour assainir l’attribution des contrats publics. Le ministère des Transports du Québec prévoit en effet des embauches massives d’ingénieurs dans le but de retrouver une expertise qui s’est étiolée à force de recourir à la sous-traitance au cours des dix dernières années. Cette nouvelle main-d’œuvre jouera un rôle important, notamment dans le contrôle de la qualité et des coûts des travaux confiés au privé et dans la supervision de chantier.

Le guide renferme une foule de réflexions et conseils sur la vie professionnelle qui attend les jeunes ingénieurs. Vous y trouverez entre autres des trucs pour impressionner les recruteurs, une introduction à l’univers glamour du génie des arts de la scène et un survol des possibilités offertes par une carrière en région.

Aussi à lire dans ce guide :

  • L’emploi au rendez-vous en génie : les résultats de notre enquête annuelle sur les taux de placement en génie.
  • La réalité des ingénieurs formés à l’étranger : la route est longue pour les professionnels formés ailleurs qu’au Québec. Le jeu en vaut-il la chandelle?
  • Going Global (en anglais) : votre employeur a des projets d’expansion à l’international? C’est peut-être votre chance d’obtenir un poste à l’étranger.
  • Dame de cœur : postes de prestige, engagement social, saut en politique… Le parcours de Dominique Anglade est inspirant pour les jeunes ingénieurs.
Partager