Les candidats passifs dans la ligne de mire des recruteurs

Les candidats passifs dans la mire des entreprises québécoises

Dossier spécial : Sondage Jobboom et Léger // Article 1 sur 5

Poussés par la recherche de candidats de plus en plus qualifiés, les employeurs se tournent vers  les candidats passifs, c’est-à-dire les travailleurs qui se disent ouverts à l’idée de recevoir une offre d’emploi non sollicitée, même s’ils sont satisfaits de leur emploi actuel. Pour ce faire, les entreprises sont nombreuses à être proactives et visibles là où les candidats se trouvent.

Un sondage réalisé par la firme Léger, pour le compte de Jobboom, révèle que 56% des entreprises interrogées disent que le recrutement de candidats passifs fait partie de leur stratégie de dotation.

Que ce soit pour accélérer le processus d’embauche pour des postes ouverts, pour aller chercher de nouveaux talents ou pour se constituer une base de candidats vers laquelle se tourner pour des besoins ponctuels ou urgents, les entreprises utilisent divers moyens pour entrer en contact avec ce bassin potentiel de travailleurs.

Pour inciter les candidats passifs à s’intéresser à leur entreprise, plus du quart des recruteurs (27%) disent participer à des activités de réseautage; c’est encore plus vrai en ce qui concerne les entreprises établies dans la grande région de Montréal qui comptent moins de 50 employés.

L’enquête, réalisée auprès de 126 entreprises québécoises du 6 au 14 décembre 2016, révèle aussi que les entreprises de la région montréalaise sont plus enclines à recruter des candidats passifs.  Mais peu importe la région, c’est plus particulièrement pour pourvoir les postes liés au domaine de la comptabilité, de la finance et des assurances que les employeurs sollicitent des candidats déjà en emploi.

À l’inverse, les entreprises ayant recruté pour des postes en restauration, hôtellerie, tourisme et loisirs n’ont pas eu tendance à se tourner vers les candidats passifs, mais davantage vers des candidats à la recherche active d’un emploi. Un constat qui n’a rien de surprenant si on considère que les employeurs œuvrant dans ces secteurs ont souvent besoin de candidats très rapidement et que la main-d’œuvre est plus facilement disponible.

Rejoindre les candidats passifs

Outre les activités de réseautage, les deux autres outils de recrutement les plus utilisés pour rejoindre les candidats passifs sont les réseaux sociaux (22%) et les sites de recrutement (19%).

La méthode utilisée pour les dénicher diffère selon la taille de l’entreprise :

  • 10 à 49 employés – Participe à des activités de réseautage
  • 50 à 99 employés – Compte sur le bouche-à-oreille et les contacts
  • 100 à 499 employés – Utilisation des réseaux sociaux
  • 500 employés et plus – Utilisation des sites de recrutement

D’ailleurs, 30% des répondants souhaiteraient avoir accès à un outil de recherche de CV disponible directement dans le site de recrutement; une bonne nouvelle pour les candidats passifs qui peuvent activer la visibilité de leur profil et attendre les offres.

Pour rendre votre profil Jobboom accessible, suivez-ce lien.

Les principaux défis des employeurs

Lorsqu’on leur demande quels sont les principaux défis auxquels ils font face en matière de recrutement, la moitié des entreprises disent rencontrer des difficultés à trouver des candidats spécialisés ou qualifiés, alors que 16% font référence à un manque en matière de compétences. Même son de cloche chez les agences de recrutement qui recherchent particulièrement des candidats spécialisés et qui reçoivent des CV qui ne répondent pas toujours adéquatement à leur besoin.

16% des employeurs disent être confrontés à une pénurie de main-d’œuvre. Pour les entreprises qui comptent un grand nombre d’employés, les démarches longues et laborieuses pour recruter du personnel semblent aussi représenter un défi important.

Jobboom bien connu au Québec

94% des employeurs comptant plus de 100 employés connaissent Jobboom (www.jobboom.com) et 86% des employeurs sondés en ont une bonne opinion.  Le site de recrutement est bien connu du public également : 81% des candidats sondés connaissent Jobboom suffisamment pour en avoir une opinion.

Le site le plus connu des employeurs et des candidats au Québec reste encore Emploi-Québec.

Vous êtes employeur et désirez en apprendre plus sur nos produits, suivez-ce lien.

infographie-recruteur2_v1.4

*Le sondage Léger a été réalisé du 6 au 14 décembre 2016 auprès de 126 entreprises de toutes tailles ayant affiché une ou plusieurs offres d’emploi sur plusieurs sites de recrutement dans leur processus d’embauche au cours de 12 derniers mois ainsi qu’auprès de 500 personnes en recherche d’emploi.

 

Marie-Claude Veillette

Journaliste généraliste depuis 20 ans, Marie-Claude Veillette a travaillé tour à tour à la radio et à la télévision. Professionnelle ayant le souci du détail, elle est passionnée de communications et de marketing.