Navigation des articles

eric-grenier

Les Canadiens risquent de perdre leur emploi en 2014

demission_boite

Le Canada est, avec l’Espagne, le pays où les travailleurs courent le plus de risques de perdre leur emploi en 2014, prévoit l’Organisation internationale du travail (OIT), une agence de l’ONU. Il devance ainsi la France, la Grèce, l’Italie et les États-Unis.

Selon l’OIT, un travailleur canadien a 15 % de risque de perdre son emploi au courant de l’année, ce qui classe le pays au second rang des économies développées, derrière l’Espagne, où le danger grimpe à 22 %. Au troisième rang, on trouve la Suède (13,8 %), suivie de la Finlande à 12,1 % et du Portugal à 11,5 %. Aux États-Unis, le niveau de risque se situe à 10,6 % et en France, à 9,6 %. Le plus bas niveau se trouve en Suisse, à 4,4 %.

L’OIT publie aussi un indice sur les probabilités qu’un chercheur d’emploi aboutisse dans sa quête d’ici un an. Le Canada fait meilleure figure sous cet aspect, avec une probabilité de 87,9 %. Étonnamment, le Canada arrive là aussi au deuxième rang, derrière la prospère Norvège, et loin devant les États-Unis, où la probabilité atteint seulement 73,7 %.

Partager

SUR LE MÊME SUJET