Navigation des articles

equipe-jobboom

Le vieillissement frappera durement les régions

Mains d'une personne agée sur une canne

Photo : Alexander Raths/Shutterstock

Le vieillissement de la population québécoise se fera grandement sentir d’ici 2036, ce qui pourrait causer des manques de main-d’œuvre importants dans certaines régions.

Selon les chiffres publiés par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), la proportion de la population âgée de 20 à 64 ans – soit la population en âge de travailler – passera de 62,7 % en 2011 à 53,6 % en 2036. Leur nombre augmentera d’à peine 10 000 à l’échelle du Québec au cours de cette période.

Cette diminution de leur poids démographique se fera essentiellement au profit du groupe des retraités. La proportion de la population âgée de 65 ans et plus passera en effet de 15,7 % à 25,9 %.

Les régions les plus durement touchées par le vieillissement se situent essentiellement à l’extérieur des grands centres (voir tableau 1). L’âge moyen de la population franchira d’ailleurs la barre des 50 ans dans deux régions d’ici 2036, soit le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

Le vieillissement et les départs à la retraite massifs qui en résulteront représenteront des défis de taille pour ces régions, car ils compliqueront le recrutement de main-d’œuvre pour les employeurs.

Tableau 1 : variation de la population âgée de 20 à 64 ans d’ici 2036

  1. Gaspésie–Îles de la Madeleine : -27,2 %
  2. Bas-Saint-Laurent : -24,4 %
  3. Saguenay–Lac-Saint-Jean : -20,8 %
  4. Côte-Nord : -19 %
  5. Mauricie : -16,8 %

Croissance en banlieue

Selon les projections de l’ISQ, la population totale du Québec augmentera de 17,3 % entre 2011 et 2036 pour atteindre 9,4 millions.

Ce sont les régions situées sur la couronne Nord de Montréal – Laval, Lanaudière et les Laurentides – qui devraient connaître les augmentations les plus importantes (voir tableau 2), tandis que plusieurs régions éloignées des grands centres connaîtront une diminution. C’est notamment le cas du Bas-Saint-Laurent, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord.

Tableau 2 : variation de la population totale d’ici 2036

  1. Laval : + 30,7 %
  2. Lanaudière : +30,6 %
  3. Laurentides : +27,7 %
  4. Nord-du-Québec : +25 %
  5. Outaouais : +23,8 %
Partager