Navigation des articles

jean-pierre-lemaitre

Le succès : une affaire d’optimisme

Dessin d'un personnage optimisme

Image : BoBaa22 / Shutterstock

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, et plusieurs études le prouvent : les optimistes réussissent mieux que les pessimistes. Dans quel camp vous situez-vous?

Le pessimiste se reconnaît par sa tendance à croire que les malheurs durent longtemps, qu’ils gâcheront tous ce qu’il entreprendra, et qu’il en porte l’entière responsabilité.

En revanche, l’optimiste, qui fait face aux mêmes aléas de la vie, y réagit de manière complètement opposée. Il prend une défaite pour un revers provisoire, sans s’adresser de reproche : c’est la malchance ou les autres qui en sont responsables. Il ne se laisse pas démonter par l’échec, et considère toute situation difficile comme un défi à relever. L’optimiste pense que la vie lui sera favorable, et ce même dans les moments où les circonstances extérieures lui sont défavorables.

Il y a de nombreux avantages à voir les bons côtés des situations. Martin Selligman, le psychologue fondateur de la psychologie positive (la science qui analyse pourquoi certaines personnes sont plus performantes et vont mieux que d’autres), a mené une étude très poussée pour évaluer l’impact du niveau d’optimiste chez des vendeurs d’une grande compagnie d’assurance américaine, Metropolitan Life.

L’analyse des résultats a été sans appel : sur deux ans, les vendeurs optimistes ont vendu en moyenne 37 % plus de polices d’assurance que les pessimistes. Les plus optimistes d’entre eux ont même réalisé des performances supérieures d’environ 88 %!

Pas qu’une affaire de performance

Au-delà de cette expérience, des études démontrent aussi que les personnes optimistes vivent plus longtemps et sont en meilleure santé que les pessimistes. Ils ont une plus grande confiance en eux, sont plus sociables et s’adaptent mieux à la société. Leur risque de faire une dépression est quatre fois moindre que chez les pessimistes.

Les optimistes attendent beaucoup de la vie. Ils s’engagent dans plusieurs projets et leurs journées passent beaucoup plus rapidement. Aux élections, les candidats optimistes ont plus de chances de se faire élire.

L’optimisme a également un impact significatif sur la vie de couple. Les personnes optimistes font de meilleurs partenaires de vie et sont beaucoup plus faciles à vivre.

Développer son optimisme

Nous ne naissons pas tous avec le même niveau d’optimisme. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de l’influencer et de l’augmenter.

Comme dans tout changement et évolution personnelle, une prise de conscience est d’abord nécessaire avant de pouvoir adopter de nouvelles habitudes.

En voici quelques-unes :

  • Changer son attitude face aux événements en se posant des questions comme «Que puis-je apprendre de ce qui vient de se passer?» plutôt que «Pourquoi moi ?»
  • Se concentrer sur l’instant présent et non anticiper le pire du futur : dans la majorité des cas, les catastrophes ou les événements négatifs que l’on anticipe ne se réalisent pas!
  • Faire des exercices de gratitude : ceux-ci consistent par exemple à lister, en fin de journée, trois événements pour lesquels nous sommes reconnaissants.

Travailler son optimisme, c’est comme travailler un muscle : la persévérance et la répétition sont les clés de la réussite.

Bon entraînement!

Jean-Pierre Lemaitre

jean-pierre-lemaitre
Jean-Pierre Lemaitre

Jean-Pierre Lemaitre, certifié en psychologie positive, est formateur, conseiller et conférencier expert en développement des compétences humaines, dans les domaines de la vente, de la communication interpersonnelle et de la réussite personnelle Avec son approche unique, il permet aux individus d’atteindre leurs objectifs en étant plus efficaces à travers des stratégies simples. Il est auteur du livre Pas d'excuses! Mode d'emploi pour passer à l'action, publié aux Éditions de l’Homme.

Voir ses derniers articles »

Partager