Navigation des articles

eric-grenier

Le salaire minimum augmentera de 20 cents

Le salaire minimum en vigueur au Québec augmentera de 20 cents le 1er mai prochain, a annoncé mercredi la ministre du Travail, Agnès Maltais. Il s’agit d’une hausse de près de 2 %, soit presque le double du taux d’inflation observé au Québec en 2013. Pour les employés à pourboire, la hausse sera de 15 cents, ce qui le portera à 8,90 $ de l’heure, selon un taux de croissance équivalent.

À 10,35 $ de l’heure, le salaire minimum du Québec arrive au quatrième rang parmi les plus élevés au sein des 10 provinces et territoires du Canada. La semaine dernière, l’Ontario a décrété une hausse du sien de 75 cents, pour le porter à 11 $ de l’heure. La Nouvelle-Écosse et la Colombie-Britannique suivent le Québec de près, avec un salaire minimum de 10,30 $. De plus, il représente près de 45% du salaire horaire moyen au Québec, le seuil maximal à partir duquel il risque d’avoir un effet néfaste dans le marché de l’emploi, selon de nombreux économistes.

Québec Solidaire juge la hausse insuffisante, réclamant plutôt un salaire minimum de 11,37 $. Le Conseil du patronat du Québec considère pour sa part que la hausse est raisonnable, mais la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI-Québec) estime qu’elle aura un impact important sur les finances des PME, où travaillent la majorité des travailleurs à bas salaire. Elle réclame plutôt une augmentation du seuil d’exemption personnelle de base des personnes à faible revenu afin de lutter contre la pauvreté. Selon les calculs de la FCEI-Québec, le nouveau taux horaire représente une augmentation brute de 420 $ du salaire annuel d’un travailleur rémunéré au salaire minimum, mais un gain net de seulement 260 $, le reste étant grugé par l’impôt.

Entre 360 000 et 380 000 Québécois reçoivent le salaire minimum.

Partager