Navigation des articles

equipe-jobboom

Le PLQ veut miser sur les stages

stage_tic

Le Parti libéral du Québec promet de dynamiser les programmes de formation professionnelle et technique pour combler les besoins de travailleurs qualifiés sur le marché de l’emploi.

Le PLQ a dévoilé cet engagement, ainsi qu’une série de promesses touchant la formation et l’enseignement supérieur, au jour 21 de la campagne électorale.

Pour ce faire, le parti propose de s’inspirer du modèle allemand des écoles de métier afin d’intégrer davantage de stages en entreprise dans ces programmes. La particularité de ce système, dit le PLQ, est de prévoir que les deux tiers de la formation se fassent sous forme de stage, ce qui permet de partager le coût de la formation entre l’État et l’entreprise. Pas moins de 60 % des jeunes Allemands de moins de 20 ans choisissent cette avenue, qui offre plus de 340 options.

Le PLQ veut également assouplir les règles d’entrée et offrir une plus grande variété de parcours pour les formations professionnelles et techniques (DEP, AEC et DEC), notamment en coupant dans la bureaucratie des commissions scolaires et des cégeps afin «qu’ils puissent offrir plus rapidement des formations répondant aux demandes du marché».

Le Parti québécois indique lui aussi, dans sa plateforme électorale, vouloir valoriser la formation professionnelle et veiller à son accessibilité dans les régions, mais n’a pas précisé de quelle façon il s’y prendrait.

De leur côté, la Coalition avenir Québec (CAQ) et Québec solidaire ne se sont pas prononcés sur cette question.

Partager