Navigation des articles

melissa-guillemette

Le mirage du multitâche

multitache

Vous croyez être efficace en expédiant plusieurs tâches en parallèle? Ne vous bercez pas d’illusions!

Il est vrai que le cerveau, à la base, est fait pour le multitâche. Il gère des centaines de fonctions différentes dans votre corps alors que vous lisez ces lignes. Mais il a ses limites : lorsque différentes requêtes demandent plus d’attention, ça se gâte, ont révélé de nombreuses études.

L’une des plus récentes, publiée en janvier 2013 par des chercheurs de l’Université de Salt Lake City, a montré que des pros du multitâche autoproclamés se sont révélés plutôt mauvais. L’équipe est parvenue à ce constat après avoir testé les capacités de 310 étudiants à mener plusieurs actions à la fois. Les participants ont aussi rempli un questionnaire sur leurs habitudes en matière de multitâche et ont dû évaluer leur capacité à accomplir plusieurs tâches simultanément.

Au total, 70 % des sujets se sont déclarés meilleurs que la moyenne, ce qui est statistiquement impossible. En fait, plus un participant se croyait bon, plus il était probable qu’il soit un adepte du multitâche au quotidien. Et plus il en était un adepte, moins bonne était sa performance au test d’habileté.

«Le problème avec le multitâche, c’est que ça nous fait sentir bien», explique David Rock, auteur de Votre cerveau au bureau, Le mode d’emploi efficace. «On se sent productif et le “circuit de récompense” dans notre cerveau s’active, alors qu’en fait, on devient moins intelligent.» Notre quotient intellectuel baisserait de 10 points quand on veut faire deux choses à la fois, selon une étude britannique de 2005, ce qui représente plus du double de l’effet de la marijuana.

Et à chaque interruption pour passer d’une tâche à l’autre, notre cerveau prend quelques instants pour revenir à la première tâche. En plus de causer une perte de temps, une interruption de quatre secondes multiplie par trois le risque de commettre une erreur, selon une étude récente de l’Université du Michigan.

Si vous avez répondu à trois courriels et rempli un formulaire en lisant ce dossier, il est peu probable que vous ayez gagné du temps, en fin de compte.

Dans ce dossier

• Le cerveau : l’ultime outil de travail
• Le cerveau s’adapte pour mieux vous servir
• Quoi manger pour être efficace au bureau
• Comment ménager son cerveau

commentez@jobboom.com

Partager