Navigation des articles

anick-perreault-labelle

Le marketing interactif au Canada

Le marketing interactif englobe toutes les publicités dans lesquelles on utilise Internet ou d’autres technologies numériques, comme les téléphones mobiles, pour faire connaître une entreprise, un produit, un service, un événement ou même un message d’intérêt public.

Le champ du marketing interactif est vaste : il s’étend des réseaux sociaux aux téléphones intelligents.

Pour illustrer les diverses formes que prend ce type d’activité au Canada, prenons l’exemple du compte Facebook de la librairie Chapters Indigo, qui regroupe près de 115 000 abonnés. Voilà qui représente bien une publicité interactive. Le réseau social permet d’annoncer des événements en magasin. Il fidélise aussi les clients en répondant de manière personnalisée aux questions des internautes et en leur permettant de discuter de livres.

Site Web, infolettres, etc.

Le site Internet The Weak Shop est un autre bon exemple de marketing interactif. Commandité par la BC Dairy Foundation, ce site utilise l’humour pour encourager la consommation de produits laitiers. À la manière des infopublicités de la télévision, on y fait la promotion d’accessoires fictifs pour venir en aide aux personnes affaiblies en raison d’une carence en produits laitiers, dont un chariot pour transporter son portefeuille!

Les infocourriels (lettres d’information) comme le bulletin Boomerang de Jobboom, qui offrent des conseils et de l’information sur la formation et le monde du travail, ou encore ceux des magasins Mountain Equipment Co-op, qui annoncent, par exemple, les promotions à venir, entrent aussi dans la catégorie du marketing interactif.

C’est aussi le cas de la stratégie d’un magasin Nike de Colombie-Britannique, qui a transformé sa vitrine en écran de télévision lors des Jeux olympiques 2010 pour diffuser en direct des images des compétitions, pour mettre en valeur les athlètes commandités par la compagnie et susciter ainsi un intérêt pour la marque.

Une industrie jeune et en croissance

«Le marketing interactif est né avec la prolifération des sites Web, au milieu des années 1990», indique Samuel Parent, directeur régional au Québec du Bureau de la publicité interactive du Canada (IAB) un organisme qui regroupe quelque 230 organismes et entreprises à travers le pays.

Aujourd’hui, l’industrie de la publicité interactive est en pleine croissance au Canada : entre 2008 et 2009, elle a augmenté d’environ 14 %, selon l’IAB.

Pourquoi une telle croissance? La réponse est simple : «Les entreprises vont sur le Web parce que les consommateurs y sont», explique Marty Yaskowich, directeur du bureau de Vancouver de l’agence de publicité internationale Tribal DDB.

De fait, en 2009, 80 % des adultes canadiens ont utilisé Internet à des fins personnelles, selon Statistique Canada. Et la moitié des liaisons téléphoniques au pays sont sans fil, d’après l’Association canadienne des télécommunications sans fil.

Les annonceurs apprécient aussi le fait que le marketing interactif touche un grand nombre de consommateurs. «De plus, un site Web ou un infocourriel coûte bien moins cher qu’un message publicitaire télévisuel ou un envoi postal», ajoute Samuel Parent. Un autre atout pour les annonceurs!

Partager