Navigation des articles

equipe-jobboom

La sédentarité liée à certains cancers

homme assis derrière un bureau

Un mode de vie sédentaire – incluant le fait de rester assis pour une période prolongée au bureau – augmenterait le risque de développer certains types de cancer, montre une étude.

La sédentarité était déjà liée aux risques de diabète et de maladies cardiaques. Le cancer s’ajoute maintenant à la liste.

Des chercheurs de l’Université de Ratisbonne, en Allemagne, ont analysé les résultats de 43 études sur la sédentarité, concernant plus de 4 millions de personnes. Ils ont constaté que les individus inactifs, que ce soit au travail ou à la maison, présentaient des risques nettement plus élevés de développer des cancers du côlon, de l’endomètre et du poumon.

Pour chaque période de deux heures de sédentarité, les risques augmentaient de 8 % pour le cancer du côlon, de 10 % pour le cancer de l’endomètre et de 6 % pour le cancer du poumon.

Le fait de rester assis contribuerait à augmenter la masse corporelle, l’inflammation et des changements hormonaux, ce qui favoriserait le développement de ces types de cancers. Toutefois, les chercheurs n’ont trouvé aucun lien avec d’autres formes de la maladie, comme le cancer du sein, du rectum, de la prostate ou de l’estomac.

Les auteurs de l’étude précisent que les adultes des pays développés passent en moyenne de 50 à 60 % de leur journée dans la sédentarité. L’activité physique ne serait d’ailleurs pas suffisante pour contrecarrer les effets négatifs de ce mode de vie.

Les chercheurs insistent sur l’importance d’intervenir sur les lieux de travail, compte tenu du nombre d’heures passé par plusieurs personnes au bureau. Ils encouragent par exemple les entreprises à revoir leurs politiques ou leur environnement de travail afin de réduire le temps que leurs employés passent assis.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans le Journal of the National Cancer Institute.

Partager