Navigation des articles

equipe-jobboom

La moitié des Québécois en congé

pantoufles

Près d’un travailleur québécois sur deux sera en congé du 23 décembre au 5 janvier, et ce, pendant une moyenne de six jours, révèle un sondage CROP réalisé pour l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

« La Loi sur les normes du travail (LNT) oblige les employeurs du Québec à octroyer minimalement la journée du 25 décembre et celle du 1er janvier comme jour chômé et payé à leurs salariés », rappelle Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Outre les congés de Noël et du Nouvel an, les personnes sondées se prévaudront en moyenne de quatre jours de vacances, selon les résultats de ce sondage reflétant les intentions de 568 salariés et travailleurs autonomes.

La tendance à prendre davantage de congés que ceux prévus dans la Loi sur les normes du travail est plus répandue dans les régions métropolitaines de Montréal (56 %) et de Québec (53 %) que dans le reste de la province (38 %).

Dur de décrocher

En revanche, plus de la moitié des travailleurs consultés (52 %) dit avoir l’intention de rester en contact avec son milieu de travail par voie de courriel ou de messagerie vocale pendant les festivités. La préoccupation est encore plus marquée chez les jeunes : 60 % des répondants de 18 à 34 ans affirment qu’ils vont prendre leurs messages au moins une fois.

« La frontière entre le travail et la vie professionnelle est de plus en plus mince, constate Florent Francoeur. On estime que 44 % des Québécois âgés de plus de 18 ans possèdent un téléphone intelligent, ce qui fait que la boîte de messagerie du bureau est toujours à la portée de la main.»

Il rappelle aux travailleurs de rester vigilants afin de ne pas laisser le travail s’immiscer dans leurs retrouvailles en famille. «C’est une question d’équilibre», dit-il.

À lire aussi en lien avec le Nouvel an :
Les résolutions des travailleurs pour 2014

Partager