Navigation des articles

simon-granger

La force des «intrapreneurs» – et 5 trucs pour en devenir un

Employés motivés au travail

Proactivité, innovation, créativité, tolérance aux risques : on associe généralement ces qualités aux entrepreneurs. Mais sont-elles pour autant incompatibles avec le statut d’employé? Au contraire!

Démarrer son entreprise n’est pas la seule façon de mettre à profit son esprit entrepreneurial; bon nombre d’employés possèdent aussi cette propension à identifier les occasions d’affaires et à innover. On les appelle communément les «intrapreneurs».

Il est évident que les employeurs profitent grandement de l’initiative des intrapreneurs : leur attitude proactive les mène à chercher constamment à secouer le statu quo, aidant du même coup l’entreprise à se réinventer et à s’améliorer.

Mais les intrapreneurs en tirent également eux-mêmes des bénéfices : il semblerait en effet qu’ils aient un plus grand sentiment de satisfaction au travail.

Selon récent un sondage de l’Université de Phoenix, 61 % des personnes se disant satisfaites de leur emploi affirment que leur employeur leur offre des occasions de mettre à profit leurs compétences entrepreneuriales. Cette proportion chute à 33 % chez les répondants se disant insatisfaits de leur emploi.

Le rôle des employeurs

Si tout le monde en sort ainsi gagnant, c’est à se demander pourquoi les entreprises n’en font pas plus pour encourager le développement d’une culture entrepreneuriale chez leurs employés. Selon ce même sondage, 70 % des répondants croient que leur employeur nuit au déploiement de leurs compétences.

Il y a plusieurs choses que les entreprises peuvent faire pour favoriser l’esprit entrepreneurial de leurs employés. Elles peuvent les inciter à sortir du cadre de leurs tâches habituelles, par exemple en encourageant leur implication dans des projets, assurer un leadership ouvert aux nouvelles idées et au changement, susciter leur participation aux discussions sur les défis organisationnels, ou encore développer une culture où la prise de risques est acceptable, quelles qu’en soient les conséquences.

Secouer l’intrapreneur en vous

Si l’employeur a sa part de responsabilité pour mettre une place les conditions propices au développement de ces compétences, l’employé a également son bout de chemin à faire pour aiguiser son esprit entrepreneurial.

Voici 5 trucs pour développer l’entrepreneur en vous :

1. Développez vos connaissances : soyez au fait des enjeux et des changements dans votre organisation et votre industrie afin d’identifier les occasions potentielles pour votre carrière et pour votre entreprise.

2. Identifiez les opportunités de renouvellement : soyez continuellement à la recherche de solutions pour améliorer les processus, redéfinir des concepts, et augmenter l’efficacité; bref, soyez innovant!

3. Trouvez un mentor : rapprochez-vous d’une personne de confiance dont vous admirez le parcours professionnel, et qui a déjà atteint des objectifs similaires aux vôtres. Faites-en un mentor, posez-lui des questions et demandez-lui conseil.

4. Réfléchissez en profondeur : ne vous contentez pas d’avoir des idées; sachez les évaluer de façon critique, soumettez-les à des études de faisabilité en évaluant les coûts, les ressources nécessaires, etc.

5. Exprimez-vous : avoir des idées et trouver une façon de les mettre en application est une chose; les faire entendre en est une autre! Sachez identifier les mécanismes qui vous permettront de faire cheminer vos idées jusqu’aux bonnes instances.

simon-granger
Simon Granger

Simon Granger s'intéresse aux enjeux touchant la formation, l'orientation professionnelle et l'accession au marché du travail. Il aime le café filtre, le point-virgule et les mots croisés.

Voir ses derniers articles »

Partager