Navigation des articles

equipe-jobboom

L’Ouest attire les jeunes travailleurs

Ouvrier d'un puit de petrole

Photo : Zorandim/Shutterstock

De plus en plus de jeunes Québécois s’exilent dans l’Ouest canadien pour trouver du travail.

Au cours des 10 dernières années, des dizaines de milliers de travailleurs âgés de 25 à 34 ans ont choisi de s’établir dans l’ouest du pays, particulièrement en Alberta, selon une étude réalisée par l’Institut Fraser.

Entre 2003 et 2012, l’Alberta a observé un gain net de 60 855 jeunes travailleurs. La Colombie-Britannique (10 643) et la Saskatchewan (581) affichent également un bilan positif.

Toutes les autres provinces ont quant à elles affiché un solde migratoire négatif au cours de la période étudiée. L’Ontario est celle qui a perdu le plus de jeunes travailleurs, avec 27 451, alors que le Québec suit non loin derrière avec une perte de 24 355 travailleurs.

La situation du marché de l’emploi dans l’Ouest a de quoi attirer les jeunes en quête d’emploi : en effet, l’Alberta est l’une des provinces où le taux de chômage est le plus faible chez les jeunes travailleurs, à 4,2 %, alors qu’il s’élève à 7,3 % au Québec.

Par ailleurs, la perspective d’une rémunération élevée est également alléchante : le salaire moyen d’un travailleur albertain était de 52 207 $ en 2012, tandis qu’il se retrouvait sous la moyenne canadienne en Ontario (40 838 $) et au Québec (37 106 $), souligne l’étude.

Selon l’auteur de l’étude Mark Milke, l’exploitation des ressources naturelles comme le pétrole et le gaz naturel, qui exige une forte demande de main-d’œuvre, est l’une des raisons expliquant cette migration importante vers l’Ouest canadien.

Partager