Navigation des articles

josianne-haspeck

L’emploi en transport au Québec en 2014

camionnnage

Quand l’économie va, tout va. C’est particulièrement vrai pour le secteur du transport, qui suit les hauts et les bas des échanges commerciaux. Avec des exportations en pleine croissance, il semble promis à un bel avenir.

L’industrie du transport connaît une phase de croissance après un ralentissement causé par la récession de 2008-2009. Emploi-Québec prévoyait la création de 9 000 postes pour la période 2012-2016. À terme, le nombre total d’emplois devrait ainsi dépasser le sommet atteint avant la crise.

Dans le transport routier, principale activité de l’industrie, on estime qu’environ 1 220 nouveaux emplois s’ajouteront en 2014, sans compter les départs à la retraite et le roulement de personnel, qui alimenteront aussi la demande.

Le transport ferroviaire n’est cependant pas complètement sur les rails. L’emploi a connu un fort recul dans ce sous-secteur en 2012. «À moyen terme cependant, le développement du Nord devrait aider à faire croître l’emploi», estime Louis-Philippe Tessier-Parent, économiste à Emploi-Québec. Selon lui, les ressources naturelles seront exploitées tôt ou tard, et le transport ferroviaire en profitera.

Par ailleurs, l’incertitude concernant le nouveau régime minier a nui au développement du transport aérien. «Les entreprises ont pris du recul pour évaluer la situation, ce qui a réduit le nombre de vols. Mais on sait que les projets miniers vont apporter de l’eau au moulin dans les années à venir, ce qui sera positif pour les transporteurs aériens», précise Éric Lippé, directeur général du Comité sectoriel de main-d’œuvre en aérospatiale.

Où travailler?

Les emplois sont concentrés à Montréal et à Québec. À preuve, la grande région de Montréal comptait, à elle seule, 53 % de la main-d’œuvre de l’industrie du transport et de l’entreposage en 2012. Des travailleurs sont aussi recherchés en Outaouais, en Abitibi, sur la Côte-Nord et en Montérégie.

Relève

Le vieillissement de la main-d’œuvre se fait sentir dans tout le secteur. Un employé sur deux est âgé de plus de 45 ans. Dans le transport aérien, on craint même une pénurie de pilotes en raison du manque de relève formée.

Dans le domaine maritime, le recrutement de personnel navigant est aussi un défi particulièrement préoccupant, car près de 50 % des capitaines et des chefs mécaniciens ont plus de 50 ans.

En transport routier, les travaux d’infrastructure du réseau contribuent, entre autres, à la forte demande de conducteurs de classe 3.

Portrait statistique

Le transport routier de marchandises et de personnes emploie plus de 100 000 travailleurs dans la province. Le domaine aérien compte 15 000 travailleurs et le transport ferroviaire, 3 600. L’industrie maritime regroupe, quant à elle, 13 200 personnes au service de quelque 360 entreprises.

Tournée des secteurs

Les secteurs d’emploi à surveiller en 2014


Cet article est tiré du guide Les carrières d’avenir 2014.

Partager