Navigation des articles

jean-pierre-lemaitre

L’échec, une étape normale de tout processus

Homme d'affaire devant un précipice

Photo : eelnosiva / Shutterstock

Il est parfois difficile de connaître l’origine de nos comportements. Mais une chose est certaine, c’est que l’échec est en général quelque chose de difficile à accepter pour bien des personnes.

Qu’il s’agisse d’une vente, d’un entretien d’embauche pour un nouvel emploi, d’un projet que nous tentons de réaliser ou d’une habitude que nous essayons d’éliminer au profit d’une autre, l’échec a très souvent un effet dévastateur et crée une empreinte presque indélébile sur notre capital de confiance.

L’échec est jugé par certains comme une nouvelle preuve de leur incompétence; c’est un miroir qui renvoie une image de «perdant». La petite voix intérieure se met alors en action et ressasse en boucle des phrases familières :

  • «Je m’en doutais, c’est évident que je n’ai pas réussi»
  • «Cela n’arrive qu’à moi!»
  • «J’aurai dû m’y prendre autrement»

Bien réagir devant l’échec

Chacun réagit différemment devant les embûches rencontrées sur le chemin de la réussite, que celle-ci soit personnelle ou professionnelle. Il est néanmoins concevable que l’échec ne soit pas forcément facile à essuyer et à accepter.

Et pourtant, l’échec est inévitable et fait partie intégrante de tout processus d’apprentissage, de toute réalisation de projet, quel qu’il soit. Nous avons malheureusement tendance à l’oublier lorsqu’il nous concerne directement, et avons très souvent du mal à le vivre.

Il existe toutefois de nombreux exemples de personnes qui ont été freinées dans leurs initiatives et qui auraient pu s’effondrer, mais qui ont persévéré pour atteindre leur but. En voici quelques-uns :

  • Bill Gates : avant d’être connu comme première fortune mondiale grâce au succès de Microsoft, il a abandonné de ses études à Harvard et vécu la faillite de sa première entreprise. Bien que son idée n’ait pas fonctionné au début, celui-ci a persisté pour finalement bâtir un empire informatique mondial.
  • Albert Einstein : reconnu par un génie par le commun des mortels, Einstein a présenté dans sa jeunesse un retard dans la parole et la lecture, au point d’être soupçonné de déficience mentale.
  • Les Beatles : bien que le succès du mythique groupe anglais traverse les âges partout à travers la planète, les Fab Four ont été marginalisés par les studios d’enregistrement en raison du son de leur musique. L’ampleur de leur succès, encore aujourd’hui, montre à quel point leur détermination et leur acharnement étaient porteurs de réussite.

Certains diront qu’il n’est pas suffisant de se consoler en observant les déboires des autres. Bien évidemment, cela n’est pas une solution miracle, qui peut, comme une baguette magique, résoudre tous les problèmes auxquels vous faites face.

Il est par contre essentiel de comprendre et d’accepter que l’échec soit un maillon quasiment inévitable pour toute personne qui aspire à atteindre un but. Comme le bon proverbe dit : «on ne fait pas d’omelettes sans casser d’œufs»!

Jean-Pierre Lemaitre

jean-pierre-lemaitre
Jean-Pierre Lemaitre

Jean-Pierre Lemaitre, certifié en psychologie positive, est formateur, conseiller et conférencier expert en développement des compétences humaines, dans les domaines de la vente, de la communication interpersonnelle et de la réussite personnelle Avec son approche unique, il permet aux individus d’atteindre leurs objectifs en étant plus efficaces à travers des stratégies simples. Il est auteur du livre Pas d'excuses! Mode d'emploi pour passer à l'action, publié aux Éditions de l’Homme.

Voir ses derniers articles »

Partager

Galerie d'images

logo_lemaitrehomme-devant-vide