Navigation des articles

maxime-johnson

L’art de cultiver les fines herbes

La saison du jardinage est de retour! Pourquoi ne pas remplacer les fleurs par des fines herbes?

Les boîtes à fleurs embellissent les fenêtres et les façades des maisons, mais outre leur fière allure et leur bonne odeur, leur utilité est plutôt limitée. Cette fin de semaine, faites d’une pierre deux coups et troquez les fleurs contre les fines herbes.

Parce qu’acheter les fines herbes à l’épicerie n’a rien d’idéal. Elles sont souvent cultivées loin, parfois sur un autre continent. C’est d’ailleurs à se demander comment un brin de basilic peut traverser plusieurs pays et garder sa vigueur, mais flétrir après seulement quelques jours dans un réfrigérateur.

Les bottes du commerce sont aussi trop grosses. À moins de faire un marathon de salsa et deux sautés asiatiques par jour, terminer sa ration de coriandre avant qu’elle brunisse relève de l’exploit.

Avant de vous lancer dans le jardinage, choisissez bien les herbes à planter. Optez pour les classiques qui vous plaisent (menthe pour les amateurs de mojito, romarin pour les chasseurs carnivores). Intégrez quand même au moins une herbe avec laquelle vous n’avez pas l’habitude de cuisiner, question d’ouvrir vos horizons (cerfeuil, quelqu’un?).

Dénichez ensuite une boîte. Les plus paresseux peuvent acheter celle de la quincaillerie du coin. Pour les bricoleurs, le Web regorge d’idées d’objets à transformer : une vieille caisse à bouteilles de vin en bois, un coffre à outils, une boîte à lunch métallique, etc. Assurez-vous que le contenant choisi est percé de quelques trous, pour permettre à l’eau de s’écouler et éviter que les racines pourrissent.

Transplantez les herbes et posez la boîte sur le balcon ou le bord d’une fenêtre bien éclairée. Voilà! Il ne reste plus qu’à trouver des recettes pour utiliser ce damné cerfeuil!

commentez@jobboom.com

Partager

SUR LE MÊME SUJET